Billets

The Garden of Words ("Kotonoha no Niwa")

Première Canadienne
  • Japon
  • 2012
  • 46 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)

“A triumph of serene observation and quiet beauty... the craft of this film and its meditative power simply must be experienced” - Jack Reed, REMOTE WANDERINGS

Takao Akizuki est un adolescent japonais beaucoup plus sensible à la vie que la majorité des jeunes de son âge. Il dévoue son temps libre à sa passion, concevoir et fabriquer des souliers à la main. Lors des matins pluvieux, il a l’habitude de faire l’école buissonnière et de se rendre dans un endroit calme et paisible, un parc public isolé où il peut s’assoir et esquisser des idées pour les chaussures qu’il va créer. Mais il n’est pas seul à chercher refuge dans ce jardin lorsque la pluie tombe. Son gazebo préféré est aussi devenu une destination pour une femme dans la fin vingtaine que Takao trouve régulièrement là, buvant de la bière et mangeant des barres de chocolat. Bien qu’ils demeurent des étrangers, le duo discute ouvertement et intimement, tissant graduellement un lien qui transcende le coup de foudre libidineux, quelque chose comme un amour à la fois profond et éternellement distant…

Parmi les véritables auteurs de l’animé moderne, Makoto Shinkai – un habitué de la programmation de Fantasia – a fermement établi son nom avec des œuvres subtiles mais époustouflantes telles que VOICES OF A DISTANT STAR, THE PLACE PROMISED IN OUR EARLY DAYS et 5 CENTIMETERS PER SECOND. L’an dernier, nous avons projeté le superbe CHILDREN WHO CHASE LOST VOICES FROM DEEP BELOW, un conte de fée digne de Hayao Miyazaki (Shinkai a été à plus d’une occasion désigné comme étant le vrai héritier du trône du maître de l’animé). Avec sa dernière réalisation, Shinkai met de côté la science-fiction et le fantastique pour retourner dans le domaine du réalisme. Il a ici confectionné un mélodrame doux et intelligent qui, comme Shinkai a prouvé qu’il avait le talent pour le faire, évite habilement de sombrer dans la mièvrerie tout en cognant avec respect à la porte de nos cœurs. Comme toujours, le don de Shinkai pour évoquer finement des lieux, des moments et des atmosphères brille fortement, chaque plan de ce film étant aussi parfait qu’une carte postale. Rejoignez Shinkai dans son jardin et voyez ce qui y fleurit maintenant que la pluie a tombé…

NOTE: Contrairement à ce qui est écrit dans le programme imprimé, THE GARDEN OF WORDS jouera avant NEW NEIGHBOR.

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors