Billets

Confession of Murder ("Naega Salinbeomida")

Première Canadienne

En 1990, un tueur en série terrorisait la Corée du Sud, fauchant au passage la vie de dix femmes. Le détective Choi est venu bien près de lui mettre la main dessus lors d'une folle poursuite à travers les rues de Séoul, mais le meurtrier parvint à lui échapper in extremis, laissant le policier défiguré. Choi n'ayant jamais réussi à résoudre cette affaire dans le délai de limitation de 15 ans, on a donc fermé le dossier. Par une nuit pluvieuse de 2005, l'assassin en cavale fut innocenté par une procédure administrative.

Cela fait deux ans que le meurtrier est libre et un phénomène médiatique surréaliste se déroule au grand dam du détective Choi, toujours obsédé par ce qui est devenu une vendetta. Le livre "Je suis le tueur", où un certain Lee Du-seok revendique les meurtres, paraît en grande pompe. On s'arrache le bouquin. Beau bonhomme et articulé, Lee devient rapidement une célébrité sur laquelle autant les médias que des admiratrices braquent toute leur attention. Toutefois, il retrouvera Choi sur son chemin. Sceptique, ce dernier est bien décidé à lui pourrir la vie, espérant le pousser à commettre l'erreur qui lui donnera l'occasion de rouvrir l'enquête. Parallèlement à ce duel, un regroupement des familles des victimes, composé notamment d'un éleveur de serpents, d'une virtuose de l'arbalète et d'un amant de la lame, entreprennent de se venger.

Dès ses premiers instants, CONFESSION OF MURDER affiche ses couleurs avec une poursuite haletante ponctuée de violents combats qui vous collera d'emblée sur le bout de votre siège. Peu de films sortis dans la dernière décennie s'avèrent aussi outrageusement divertissants que cette œuvre excessive mixant l'action, l'humour et le suspense à la dynamite. Imaginez le duel viscéral de THE CHASER greffé à une vengeance collective à la LADY VENGEANCE, ajoutez une séquence hallucinante rappelant la scène de l'autoroute de THE MATRIX RELOADED et une critique des enflures médiatiques douteuses digne du STARDOM de Denys Arcand et vous aurez une idée du spectacle jouissif qui vous attend. Tous ceux qui ont vu les classiques de Fantasia GOING BY THE BOOK et CASTAWAY ON THE MOON seront heureux de revoir Jung Jae-young dans la peau d'un antihéros bourru et cynique permettant à l'acteur de démontrer autant d'intensité que de timing comique dans sa façon de livrer les incessantes répliques assassines de son personnage. Rythmé et bourré de surprises, CONFESSION OF MURDER est taillé sur mesure pour enflammer les foules. Il fera chaud à l'Impérial!

— Nicolas Archambault

Sponsors
Sponsors