Billets

Resolution

Première Canadienne
En présence des co-réalisateurs Justin Benson et Aaron Scott Moorhead

Sélection officielle, Festival du film de Tribeca 2012
Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Neuchâtel 2012

GAGNANT: Prix Mad Movies du film le plus Mad, Neuchâtel International Fantastic Film Festival 2012

"This combination of shrewd self-awareness, experimentation, boundary-less creepiness, and popcorn instincts is a work that recalls David Lynch, Adam Wingard, and the scariest parts of BLAIR WITCH. Oh, and maybe I'd throw Monte Hellman in there, too." — Peter Gutierrez, TWITCH FILM

La vie de Michael est sur la bonne voie, comme on dit. Pour son meilleur ami, Chris, on ne saurait en dire autant, le pauvre ayant sombré profondément dans la drogue et la solitude. Bien entendu, Michael voudrait l’en sortir. Ayant reçu une vidéo sur laquelle on voit Chris dans un état plus que lamentable, Michael pète les plombs, embrasse sa femme et quitte son domicile pour une virée de sept jours jusqu’au chalet de campagne où Chris a l’habitude de squatter. En arrivant à la porte du chalet, Chris jure n’avoir jamais envoyé la vidéo, ignorant même comment elle aurait été tourné. Tout de que Chris semble savoir, c’est qu’il est un drogué: il s’assume comme tel mais ne désire pas du tout arrêter. Michael répond à cette constatation en menottant aussitôt son ami au mur. C’est la désintox’, que Chris le veuille ou non. Mais ce qui va suivre est plus qu’une simple cure de désintoxication, puisque ce chalet et ses alentours immédiats s’avèrent investis d’un pouvoir mystique et supraterrestre. Des choses volatilisées réapparaissent en des endroits irrationnels. Les photographies sont remplacées par d’autres qui n’auraient jamais pu être prises. Ça ne tourne pas rond, visiblement, et c’est sur le point d’empirer horriblement…

Sorti de nulle part en avril dernier au festival du film de Tribeca, RESOLUTION se classa comme étant l’un des meilleurs longs métrages du festival pour la plupart des critiques présents. Tout comme ABSENTIA l’été dernier, cette œuvre captivante est une sorte de cauchemar éveillé, un ingénieux modèle de film de genre réalisé à bas prix. Les réalisateurs Justin Benson et Aaron Scott Moorhead réinterprètent la notion de « surnaturel » en se basant sur diverses légendes urbaines assez peu rassurantes, persistant à la limite du possible. La réalisation est magistrale. Le casting, parfait. Les personnages, riches et complexes. Mais surtout, c’est un film terrifiant au-delà des mots. Peurs viscérales, frayeurs intellectuelles, on joue sur tous les tableaux, dans le mythe, dans le personnel – et parfois on sursaute aux moments les plus incongrus qui soient, quand tout paraît logique, quand tout semble normal, pourtant… L’un des meilleurs films d’horreur depuis des années! Trop d’éléments à découvrir – nous refusons de vous les gâcher à trop en révéler. Qu’on sache seulement que le synopsis ci-dessus ne fait qu’effleurer la surface. Soyez préparés à une expérience horrifique, aussi unique qu’inédite.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors