Billets

Funeral Kings

Première Internationale
En présence des réalisateurs et scénaristes Kevin McManus et Matthew McManus
Sélection officielle, South by Southwest 2012

"A particularly perceptive, enjoyably gritty independent comedy that knows what it's talking about... wonderfully vulgar" — Scott Weinberg, TWITCHFILM

"Bold… Real… Authentic" — Larry Richman, INDIE FILM SPOTLIGHT

Andy et Charlie mènent une belle vie au détriment des morts. Chaque fois qu’un pauvre type quitte ce monde cruel, ces deux adolescents participent aux funérailles du défunt à titre de servants d’autel. Tout de blanc vêtus, ils assistent le curé du village lors de cérémonies un peu barbantes où ils peuvent mater les nanas, voler du vin de messe et, surtout, faire l’école buissonnière. Car une fois la fête du macchabée terminée, il est hors de question de retourner en classe. C’est plutôt l’heure de traîner dans les rues sans craindre de se faire choper. Bien qu’ils soient à la solde de l’Église, Andy et Charlie sont loin d’être des enfants de chœur! Ils planent sur un parfait bonheur jusqu’à l’arrivée de David, leur nouveau collègue. Ce petit garçon à sa maman ne comprenant rien à rien de leur philosophie de vie, ils devront tout faire pour le mettre sur le droit chemin. À partir de là, les conneries commencent. En plus de découvrir que David n’est pas aussi nul qu’il n’en paraît, le duo diabolique va mettre la main sur une caisse au mystérieux contenu et se retrouver impliqué dans une magouille orchestrée par un délinquant du quartier. Mais rien au monde ne les empêchera de tout faire pour épater les filles. Quand on a 14 ans, il faut toujours mettre ses priorités au bon endroit.

Attention, coup de cœur! FUNERAL KINGS des frères McManus est pile poil le type de comédie qui nous accroche un sourire que l’on garde scotché au visage tout au long du visionnement. Impossible de ne pas tomber sous le charme de ce récit de banlieue mettant en scène des personnages attachants à travers lesquels on se reconnaît forcément. En tissant dans l’essence du souvenir, les réalisateurs ont capturé avec une inégalable précision toute la naïveté des débuts de l’adolescence, où l’on rêve d’être adulte tout en refusant de grandir. Carburant aux dialogues délicieusement vulgaires émis par des débutants charismatiques, cette première œuvre regorge de situations aussi bordéliques que loufoques imaginées par un duo comique de grand talent. Au-delà des rires se trouve également un drame touchant sur l’amitié mise à rude épreuve qui fut judicieusement comparé à STAND BY ME. Produit par un habitué de Fantasia, Andrew van den Houten (THE WOMAN), FUNERAL KINGS marque l’arrivée sur scène de deux cinéastes capables de prochainement détrôner Gregg Mottola, le créateur de SUPERBAD!

— Simon Laperrière

Sponsors
Sponsors