Billets

Under the Bed

Première Mondiale
En présence du réalisateur Steven C. Miller et des producteurs Brad Miska et Travis Stevens

Il y a quelques années, le jeune Neal Hausman a commis un geste aussi grave qu’incompréhensible. Dans un moment de panique, l’adolescent a incendié la maison familiale, espérant ainsi éliminer les démons qui y habitent. Le voici de retour dans sa ville natale après un long séjour dans un hôpital psychiatrique. Il s’agit pour Neil d’un nouveau départ qui lui permettra d’enfin mener une vie normale en compagnie de sa famille. Malheureusement pour lui, son passé le rattrape dès l’instant où ses pieds foulent le sol de son quartier. L’arrivée du pyromane dans le voisinage n’importune pas que les mauvaises langues. Elle éveille également la colère d’une créature nocturne ayant élu domicile sous son lit, la même qu’il a jadis tenté d’abattre par le feu. Car ce n’est pas la folie qui avait poussé Neil à réduire son domicile en cendres, mais plutôt les attaques répétées d’un être démoniaque. Le voici de nouveau confronté à cette bête, mais cette fois, il n’est pas seul. Son frère Paulie, la seule personne à croire en lui, semble devenir à son tour une cible du monstre. Au lieu de demeurer passif, il décide d’unir ses forces avec Neil, et ce, peu importe les conséquences assurément meurtrières. Abattre cette chimère vorace sera une affaire de famille!

Tous les amateurs de films d’horreur adorent les bonnes vieilles histoires de monstres, surtout lorsque celles-ci renvoient à des peurs propres à l’enfance. Comme son titre l’indique, UNDER THE BED s’inspire directement d’une crainte ayant empêché plusieurs d’entre nous de fermer l’œil. Il s’agit cependant d’une relecture stimulante de la terreur familière puisqu’elle y incorpore une forte dose de psychologie transposée dans le développement des personnages. Le scénario d’Eric Stolze focalise en grande partie sur la relation entre Neal et Paulie (Gattlin Griffith; CHANGELING d’Eastwood), deux frères unis par une certitude sévèrement remise en question par leurs proches. Cette part dédiée à l’intimisme n’empêche pourtant pas le film d’être un objet de divertissement brut qui, en plus de générer maints frissons, culmine en un climax à couper le souffle où le sang gicle à volonté. Produit par Bradley Miska (V/H/S), UNDER THE BED est d’abord et avant tout le nouveau film de Steven C. Miller, le réalisateur du fulgurant succès festivalier THE AGRESSION SCALE. Cette étoile montante du cinéma de genre doit absolument figurer sur votre liste de talents à surveiller de près. Venez découvrir pourquoi!

— Simon Laperriere

Sponsors
Sponsors