Billets

Berserk Golden Age Arc I: The Egg of the King ("Ougon jidaihen I - Haou no tamago")

Première Canadienne
  • Japon
  • 2011
  • 76 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)

“An awesome anime” — JAPAN CINEMA

En tant qu’orphelin vagabond, Guts porte bien son nom, débordant de courage et de détermination. De plus, il manie exceptionnellement bien sa gigantesque épée. Ses aptitudes pour les arts martiaux sont d’ailleurs mises régulièrement à l’épreuve, alors qu’il arpente ces terres décimées par la guerre civile, où il doit souvent affronter des armées de mercenaires. L’un de ces ensembles, la Troupe du Faucon, se démarque de part son caractère particulièrement mortel. Remarqué par Griffith, le charismatique et sympathique leader de la Troupe qui détient une puissante et mystique amulette, Guts est rapidement recruté dans ses rangs. Bien qu’il se batte à ses côtés, comment Guts peut être certain que Griffith ― ce formidable combattant et brillant stratège des plus ambitieux ― est bien son meilleur ami et non son pire ennemi?

Ayant débuté en tant qu’un prototype de « graphic novella » en 1988, Berserk, l’hyper-violente, philosophique et fantastique série manga de Kentaro Miura, continue toujours d’étendre ses tentacules et de se complexifier. Le lourd périple de Guts, son héro, s’est déroulé en parallèle sur plusieurs récits, bien qu’elle ait débuté par cette première rencontre avec Griffith et la Troupe du Faucon. Adapté pour la télé en une série animée dans les années 1990, le « Golden Age Arc » est revisité et ranimé dans ce premier volet d’une toute nouvelle trilogie de longs métrages créé par le Studio 4ºC. Eh oui, cette fiable, innovatrice et avant-gardiste boite de production à qui on doit des classiques de Fantasia tels que SPRIGGAN, MIND GAME, TEKKON KINKREET et GENIUS PARTY! Le monde imaginaire de Muira, un délicieusement détaillé pastiche de l’Europe médiévale, et les spectaculaires tempêtes de croisements de fers sont somptueusement magnifiés par les époustouflants visuels du film et ses scènes de batailles des plus dynamiques. À ne pas manquer pour les fans de « fantasy » grandiose et d’animation japonaise de haut niveau!

— Rupert Bottenberg

Sponsors
Sponsors