Billets

Grabbers

Première Canadienne
GAGNANT: Prix Titra Film et Prix RTS du public, Festival International de film fantastique de Neufchâtel

“As intense as it is hilarious... this one definitely delivers” — DREAD CENTRAL



Dans un petit village irlandais où la population vit au rythme de la pêche et des tournées de Guinness, la quiétude du quotidien se retrouve perturbée par l'arrivée de Lisa, une policière, disons-le, assez coincée. Pour son partenaire Ciarán, un poivrot pour qui travailler bourré constitue la norme, c'est une catastrophe et il s'évertue à faire suer cette pimbêche... vachement jolie. Toutefois, le récent écrasement d'un météore a engendré son lot de créatures n'ayant malheureusement rien du délire alcoolique qui rehausseront le mal de bloc de Ciarán et sa communauté. Au départ, des pêcheurs disparaissent, suivis de baleines couvertes de lacérations s'échouant sur la berge; or, lorsqu'un villageois se ramène avec un monstre trouvé dans un piège à homard (qu'il a dû tuer en raison de son agressivité), l'incompatible duo doit collaborer sur une enquête surréaliste qui leur fera découvrir l'impossible : une invasion d'énormes extra-terrestres amphibies assoiffés de sang. À l'aide du scientifique du village, Ciarán et Lisa découvrent que l'ingestion de sang intoxiqué par l'alcool cause des torts irréversibles aux visiteurs indésirables. Un plan « génial » s'impose à eux : convier tous leurs concitoyens au pub pour une titanesque beuverie et une titubante lutte pour leur survie!

Pourrions-nous trouver une prémisse plus cool qu'une bande d'Irlandais devant se saouler afin de combattre des sangsues de l'espace géantes? Le réalisateur Jon Wright et le scénariste Kevin Lehane ne se gênent pas une seconde pour utiliser un cliché vieux comme le monde sur l'Irlande en guise de base à une comédie d'horreur et de science-fiction teintée de romantisme, livrant ses gags irrésistibles à la vitesse d'une comète. GRABBERS nous propose de l'humour britannique pince-sans-rire à son meilleur, carburant aux dialogues vifs et aux interactions loufoques entre des personnages colorés servis par des performances d'une irréprochable précision. À ce chapitre, Richard Coyle, vedette du remake anglais de PUSHER, mène le bal avec un plaisir contagieux. Contrairement à nombre de comédies explorant un sous-genre précis, GRABBERS ne se concentre pas uniquement sur son côté hilare, il livre des moments de pure tension, tout en bénéficiant d'effets spéciaux étonnants pour ce type de productions, une gracieuseté de Shaune Harrison, qui a notamment travaillé sur la saga HARRY POTTER. Accourez à la projection de ce chouchou de Sundance 2012, car GRABBERS pourrait bien devenir aux films de créatures ce que SHAUN OF THE DEAD fut pour les zombies.

— Nicolas Archambault

Sponsors
Sponsors