Billets

Courts Soniques / Sonic Shorts

Cette année, Fantasia innove avec ce tout nouveau programme, mettant en vedette des courts métrages se prenant pour des vidéoclips, des vidéoclips filmés comme des courts et des comédies musicales originales.

L’Allemand Jochen Renz réalise BIERDECKEL (COASTER), une œuvre en « stop motion » utilisant sous-verres, peinture, café, vin et marqueur permanent, sur une musique de Thomas Wegner. Noriko Okaku provoque une réelle explosion de couleurs et de formes en animant la chanson ELECTROPIA du groupe électro japonais Joyz. The Hard-Ons est un populaire groupe australien mariant punk et pop rock. Avec comme trame sonore leur pièce EVERYONE SEEMS TO BE OUT TO GET YOU, Mark Gravas met en scène un sasquatch rencontrant tour à tour bûcherons, hippies, employés de la compagnie d'électricité et autres citadins en colère. Le Français Guillaume Rieu expose son amour des films de science-fiction des années 1950 et son affection pour les comédies musicales avec L'ATTAQUE DU MONSTRE GÉANT SUCEUR DE CERVEAUX DE L'ESPACE, sur une partition originale de Mathieu Alvado. Maxime Bruneel met en scène une animation sensuelle et poétique en noir, blanc et rouge sur la chanson VARIATIONS SUR MARILOU, un classique de Serge Gainsbourg repris par Alain Bashung. Le clip musical du groupe français 49 Swimming Pools pour la chanson A NOTEBOOK AT RANDOM met en scène le travail de l’artiste visuel Emmanuel Bernardoux. Réalisé en « stop motion », le court anime des variantes typographiques et des photographies du groupe.

Mirai Mizue, cinéaste japonaise d’animation expérimentale, démontre avec MODERN NO 2 (sur une musique de Twoth) qu’elle possède une sensibilité accrue pour le rythme et les couleurs. Les Suédois Johannes Stjärne Nilsson et Ola Simonsson réalisent avec MUSIC FOR ONE X-MAS AND SIX DRUMMERS une suite aux formidables MUSIC FOR ONE APARTMENT AND SIX DRUMMERS et SOUND OF NOISE, où un collectif de six percussionnistes utilise menus objets de la vie quotidienne. Les États-Unis nous amènent deux œuvres épiques en première mondiale, soit DOCTOR GLAMOUR d’Andrew Jones, une comédie psychédélique et irrévérencieuse assez rock n'roll, alors que THE DEVIL'S ORCHARY est un vidéoclip hallucinant du groupe Opeth, réalisé par Phil Mucci. Avec WONDER WHY, Andy London signe une représentation résolument urbaine d’une chanson de Vetiver. Le Canadien Patrick Doan partage son amour pour Chopin avec CONSTELLATION, un lyrique film d’animation numérique. Finalement, le Québec est présent avec WASTED de Gabriel Germain, CATS V2.0 et MAUDITE JALOUSE de Jocelyn Leduc, RE:AX de Max Hattler et BARFIGHT de Vincent Tourigny.

— Marc Lamothe

Sponsors
Sponsors