Billets

DJ XL5’s Italian Zappin’ Party

Avec le BOLLYWOOD ZAPPIN' PARTY, DJ XL5 lançait en 2010 une série d’hommages dédiée aux cinémas de genre nationaux, permettant ainsi de souligner l’évolution des styles et les modes filmiques d’un pays choisi. Après le DJ XL5’s MEXICAN ZAPPIN’ PARTY, on s’attarde maintenant au cinéma italien. Une méticuleuse préparation a précédé ce collage : plus de 240 films ont été évalués pour les fins de ce montage, pour en retenir finalement plus d’une soixantaine. Un regard amoureux sur le cinéma des années 1950 à 1980. Un vaste et ambitieux projet qui est accompagné de cinq projections de longs métrages italiens en doublage français (1990 : LES GUERRIERS DU BRONX d’Enzo G. Castellari, AFFREUX, SALES ET MÉCHANTS d’Ettore Scola, CALIGULA de Tinto Brass, LES CENTURIONS AN 2001 de Lucio Fulci ainsi que LE CHOC DES ÉTOILES / STAR CRASH de Luigi Cozzi) et d’un documentaire (EUROCRIME! THE ITALIAN COP AND GANGSTER FILMS THAT RULED THE '70S) dans le cadre du festival, qui auront lieu fin juillet à la Cinémathèque Québécoise.

Le DJ XL5’S ITALIAN ZAPPIN' PARTY se divise en cinq actes. Le premier s’intitule « Il était une fois en Italie » et se consacre aux genres historiques tels que les péplums, les films d’hommes forts, les westerns italiens dits « spaghettis » et autres faits historiquement discutables. Hercule, Maciste, Samson, Thor le guerrier, des amazones sexy, l’homme sans nom, Django, Sabata, Shangai Joe et autres figures iconiques composent ce tableau. « Profondo giallo e poliziottesco » explore, comme son titre l’indique, le giallo et le néo-polar italien. Meurtres, sang, perversions et multiples bastons se bousculent à un rythme d’enfer. « Comédie à l’italienne » met en scène des super héros comme Diabolik et Argoman, du cabotinage avec Terrence Hill & Bud Spencer et leurs sosies Michael Cobby & Paul Smith, ainsi que les âneries d’Alvaro Vitali alias le Con, figure mythique d’un humour à la fois douteux et déjà dépassé avant même la sortie des films de cette série. « Le cannibale, la possédée et le gluant » propose un mélange d’horreur, de cannibalisme, de zombies, de femmes possédées, d’acteurs ineptes, de liquides corporels, de gore, sans oublier une dose de « nunsploitation ». « Mutant en emporte le vent » s’intéresse à la science-fiction, les STAR WARS « wannabes », le post-apocalyptique, les RAMBO à cinq cennes et autres films bis italiens. Arrivez tôt, des projections surprises attendent les premiers en salle.

— DJ XL5

Sponsors
Sponsors