Billets

Mitsuko Delivers ("Hara Ga Kore Nande")

Première Québécoise
  • Japon
  • 2011
  • 109 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)

“Charmingly quirky” — SCREEN DAILY

Seule, fauchée et enceinte de neuf mois, Mitsuko Hara devient une force à ne pas sous-estimer dans cette énigmatique comédie de Yuya Ishii, le réalisateur de SAWAKO DECIDES (Prix du Meilleur film à Fantasia en 2010). Abandonnée par son amoureux américain et s’efforçant d’éviter ses parents qui croient qu’elle vit le rêve américain en Californie, Mitsuko (Riisa Naka) suit le parcours d’un nuage errant et se retrouve bientôt de retour dans le quartier de Tokyo qui a façonné sa vision tenace de la vie. Le temps semble s’être arrêté dans ce coin plutôt amoché de la ville. Mitsuko emménage avec Granny, son ancienne propriétaire, qui, confinée à son lit, attend la mort — soit de vieillesse ou à cause de l’obus datant de la Deuxième Guerre Mondiale, qui réside non-explosé sous son plancher. Ultimement, tous sont redevables à Mitsuko, son altruisme et sa fantaisie. Elle apporte sa touche magique à un restaurant local désert géré par le taciturne Yoichi, qui a le béguin pour Mitsuko depuis l’enfance et qui s’occupe de Granny avec son oncle Jiro, lui-même victime d'un amour non-réciproque pour la propriétaire du café du coin.

Dans MITSUKO DELIVERS, la vie ne se résume pas à gagner ou perdre, mais simplement à apprécier la façon dont quelqu’un mène la sienne et à l’aider à réussir. Au cours du récit, il devient clair que ce thème dominant est en fait un ambitieux énoncé de mission prônant une nouvelle vision de la vie japonaise. Le huitième film d’Ishii examine de façon intrigante et subtilement incisive l’histoire du Japon. La lourdeur persistante de la présence américaine après la guerre se ressent à la fois à travers l’amoureux absent de Mitsuko et la bombe dormante; une visite du Fukushima post-nucléaire se conclut avec la promesse d’une nouvelle vie. Voici un Japon toujours en train de se remettre des conséquences dévastatrices de la guerre et autres catastrophes — bien que rempli de fantaisie, MITSUKO DELIVERS n’est jamais léger, alors que sa charismatique collection de personnages lutte avec les forces paralysantes de la dévastation économique les ayant transformés en l’ombre d'eux-mêmes. Face à des obstacles apparemment insurmontables, la seule solution est de s’aider les uns les autres à atteindre rédemption et renouveau. Avec une performance lumineuse de Riisa Naka (LOVE STRIKES!, également présenté cette année au festival), MITSUKO DELIVERS est un poignant et admirable essai sur la vie japonaise du passé, du présent et du futur.

— Lindsay Peters

Sponsors
Sponsors