Billets

Juan of the Dead ("Juan de los Muertos")

Première Québécoise
  • Cuba
  • Espagne
  • 2011
  • 100 mins
  • 35mm
  • Espagnol
  • Anglais (sous-titres)
Sélection officielle, Festival international du film de Toronto 2011
Sélection officielle, Festival international du film fantastique de Sitges 2011
Sélection officielle, Festival international du film de Stockholm 2011

“As a satirical comedy of life in Cuba under Castro, it totally kills - and keeps coming back for more” — Rene Rodriguez, MIAMI HERALD

Ah, Cuba! Ses plages et ses complexes vacanciers bon marché où les touristes font le plein de Cuba Libre et de coups de soleil font rêver. Mais derrière ce paravent 3 étoiles se cache une tout autre réalité. Juan, lui, en sait quelque chose. Vivant dans un appart’ pourri sans trop d'argent, il ne s'aide pas vraiment en s'empoignant fermement le derrière avec ses amis à longueur de journée. Lorsqu'une invasion de zombies se répand à la vitesse d'une indigestion de tout-inclus, la décrépitude fait place à un beau bain de sang. L'île s'enflamme, les Cubains tombent comme des mouches et les infos diffusent... des spéculations sur l’implication certaine des Américains dans cette autre attaque du régime. Tous veulent à tout prix s'embarquer sur un bateau vers Miami. Mais pas Juan. Sa bande et lui se sont découvert un talent pour dégommer ceux qu'ils appellent les dissidents... et bien souvent quelques vivants au passage. Ils décident de mettre leur vie en péril afin de débarrasser leurs concitoyens de leurs êtres chers devenus zombies. Par patriotisme? Par héroïsme? Non! Pour faire un peu d'argent, car comme le dit Juan : « c'est ça qu'on fait à Cuba quand les choses se corsent. »

Vous l'aurez deviné, JUAN OF THE DEAD propose une critique virulente du régime « Castro et frère » et de la situation socio-économique cubaine, livrée à coups de dialogues hilarants à l'humour louche. Les intentions du réalisateur d'origine argentine Alejandro Brugues ― qui fit ses études à Cuba ― sont claires : offrir un film de zombies qui s'amuse allègrement à taquiner nos amis cubains, à déconstruire certains codes du genre (doit-on vraiment s'emmurer pour survivre?) et, bien entendu, à faire rire à s'en exploser les entrailles. Et il le fait très bien! Comme son titre l'indique, JUAN OF THE DEAD pastiche souvent SHAUN OF THE DEAD d'Edgar Wright à travers plusieurs scènes réinterprétées avec brio (notamment le fameux plan-séquence de l'aller-retour au dépanneur, presque surpassé ici!). Évitant le piège de l'hommage trop appuyé, le film renvoie à d'autres classiques comme ZOMBIE de Fulci (oui, avec un requin!), tout en offrant des morceaux de bravoure inédits (par exemple cette danse hallucinante avec un mort-vivant). Irrévérencieux, intelligent et bourré d'action, JUAN OF THE DEAD est de ces rares bijoux appelés à marquer la culture populaire avec ses séquences mémorables et répliques croustillantes.

— Nicolas Archambault

Sponsors
Sponsors