Billets

Dead Sushi ("Deddo sushi")

Première Mondiale
  • Japon
  • 2012
  • 91 mins
  • HD
  • Japonais
  • Anglais (sous-titres)
En présence du réalisateur Noboru Iguchi, de l'actrice Rina Takeda, du producteur executif Katsumi Otani, du producteur Mana Fukui et du compositeur Yasuhiko Fukuda

Keiko est la fille d’un chef célèbre qui lui fait suivre des entraînements intensifs en arts martiaux et aussi dans l’art de la confection du sushi. Afin d’échapper à ces impitoyables séances, Keiko fugue et se déniche un boulot dans une auberge campagnarde, où les employés la maltraitent et où même les clients se moquent sans cesse d’elle. Le président de Komatsu Pharmaceutiques, en vacances avec quelques associés, est l’un de ces clients malintentionnés. Toutefois, nul ne sait que Yamada, un chercheur frustré de chez Komatsu, les a suivis afin de se venger. Pour ce faire, il a développé un sérum capable d’éveiller les instincts meurtriers du morceau de poisson couché sur son lopin de riz… Eh oui: c’est le sushi qui tue! Thons et pieuvres assoiffés de sang se précipitent sur les pauvres dîneurs humains, en tuant plusieurs et transformant les autres en morts-vivants. Aux côtés de Sawada, l’ex-chef de l’auberge, Keiko maximisera ses aptitudes martiales en tentant de s’échapper. Quelques survivants n’ont pas été infectés – mais Yamada leur réserve une surprise. Keiko et Sawada sauront-ils vaincre le méchant et ses tueurs volants?

Après avoir servi aux spectateurs du monde entier de jeunes écolières à mitraillettes, robot-geishas, karatékas robotisés et autres zombies fécaux, l’idée du sushi qui tue semblait la prochaine étape logique pour le réalisateur Noboru Iguchi. Tout ce que l’on peut imaginer avec une prémisse aussi ridicule, Iguchi nous le donne généreusement et sans compter: comédie, nudité, action, déluges de sang, situations loufoques et même un brin de pathos, dans sa plus pure tradition déjantée. La différence, cette fois-ci, c’est Rina Takeda, étoile montante des arts martiaux, qui sortait à peine de l’adolescence au moment du tournage! Si ses premiers longs métrages, comme par exemple HIGH KICK GIRL, laissaient un peu à désirer au niveau du scénario, voici qu’elle campe solidement le premier rôle dans DEAD SUSHI d’Iguchi, avec qui elle avait déjà travaillé sur la série télé Dogoon 5. Bien sûr, des acteurs fétiches du réalisateur lui donnent la réplique, dont Asami et Demo Tanaka, que les habitués de Fantasia connaissent bien. La trame sonore rétro et les effets spéciaux sont respectivement signés Yasuhiko Fukuda (qui était à Fantasia 2011 pour présenter KARATE-ROBO ZABORGAR) et Yoshihiro Nishimura. Iguchi a déclaré que ceci était sa contribution au sous-genre dédié aux animaux meurtriers… Même si vous risquez d’avoir faim en quittant la projection, soyez prudent : ce sushi a des dents!

— Marc Walkow

Sponsors
Sponsors