Billets

Manborg

Première Québécoise
  • Canada
  • 2011
  • 60 mins
  • HD
  • Anglais

“Goofy, violent, funny, cheap, and charming” — Matt Singer, IFC

"I fucking loved MANBORG. It feels like Steve haunted all of our childhood dreams and brought them to life in his garage." — Jason Eisener, Director of HOBO WITH A SHOTGUN

"Enjoyably ridiculous" — Dennis Harvey, Variety

Les robots-nazis-vampires-de-l’enfer du Comte Draculon ont envahit la Terre et les derniers espoirs de l’humanité reposent sur une bande bigarrée de truands, tous tirés du panthéon de cinéma de genre dégoulinant des années 80. Un punk australien, une fille manga-esque armée de couteaux, un maître de kung-fu (dont la voix, parfaitement stoïque, nous vient de Kyle Herbert, narrateur de DRAGON BALL Z) et bien sûr, le titulaire Manborg, un Frankenstein tout ce qu’il y a de plus classique et emblématique de la science-fiction dite pulp, rappelant les plus obscurs (comme ELIMINATORS de Charles Band) comme les plus connus (tel que ROBOCOP et THE TERMINATOR). Le maître de cérémonie de cette cacophonie de rayons lasers est Steven Kostanski, le prodige d’effets spéciaux du collectif de réalisateurs Astron-6 (FATHER’S DAY), basé à Winnipeg. En plus de jongler habilement avec scénario (qu’il cosigne avec Jeremy Gillespie), montage et réalisation, il est également responsable de la création ambitieuse d’une armée de miniatures élaborées, de costumes iconiques et de créatures délirantes animées image-par-image, qui feraient sûrement trinquer Harryhausen avec le fantôme de David W. Allen. Même s’il s’inspire de plusieurs sources, l’univers de Kostanski demeure d’une originalité évidente, faisant preuve d’un talent indéniable et d’une voix créative unique.

— Peter Kuplowsky

Sponsors
Sponsors