Billets

Les Centurions An 2001 (v.f.) ("I guerrieri dell’anno 2072", "New Gladiators")

Rare copie 35mm en version française

"Plusieurs facteurs font de ce film une trouvaille psychotronique : un scénario allant n’importe où à partir d’une bonne idée, des maquettes futuristes déjà passées date avant la sortie du film en '84, des motos de carnaval, des effets sonores réalisés avec un synthétiseur d’occasion, des acteurs qui ont comme seul mérite d’être à l’heure sur le plateau, des dialogues improbables, un désopilant doublage français et Fred Williamson dans le rôle d’Abdul le Métèque. Grosse soirée en perspective." — DJ XL5

En 1984, trois ans avant la sortie de LE JEU DU DÉFI (l’adaptation du roman THE RUNNING MAN de Stephen King, avec Schwarzenegger!), Lucio Fulci faisait paraître un film d’anticipation aussi incroyable que visionnaire avec LES CENTURIONS AN 2001 (quelle traduction de titre fantastique!). Constatant que ses cotes d’écoute sont en chute libre, une malfaisante chaine de télévision, la WVBS, monte une émission de téléréalité, où une bande de balèzes et bigarrés condamnés à morts sont sélectionnés pour s’entre-tuer en direct et à moto devant public. Oh oui, la Grèce antique en version cathodique, au grand bonheur des spectateurs les plus sadiques! Bien que le film ait été réalisé près d’une décennie après DEATH RACE 2000 et ROLLERBALL, on parle d’un film de Fulci, réalisateur culte de plusieurs séries B tordues et dépravées (tel que LA MAISON PRÈS DU CIMETIÈRE, L’AU-DELÀ et autres ZOMBIE), qui s’inspire ici des plus grands, de l’œuvre de Kubrick (2001… et ORANGE MÉCANIQUE) à celle de Verhoeven (mais quelles publicités télévisés!). Évidemment, avec Fulci, on s’attend à être époustouflé à l’aide de surprenants effets visuels et sonores plus que spéciaux (!), de musique de films pornographiques des années 1970 (!!), de maquettes bricolées artisanalement (le BLADE RUNNER des pauvres!!!) et d’un montage joyeusement épileptique.

Du côté des gentils malfrats, en plus du légendaire Fred ‘The Hammer’ Williamson (aussi de la distribution de LES GUERRIERS DU BRONX, présenté également au festival cette année), qui joue un personnage peu subtilement nommé Abdul, on a également droit aux prestations de Jared Martin (dans le rôle de Drake; revu chez Fulci dans L’ÉNIGME et dans tout plein de téléséries américaines comme DALLAS et CHiPS) et d’Hal Yamanouchi (dans le rôle d’Akira!), un régulier des films post-apocalyptiques italiens de l’époque, qu’on a pu voir sous la direction de Sergio Martino, Joe D’Amato et même Wes Anderson. Quant à Raven, le méchant gardien de prison en chef, il est interprété par Howard Ross, vu précédemment chez Fulci (L’ÉTRANGLEUR DE NEW YORK, 1982) et Mario Bava (L’ILE DE L’ÉPOUVANTE, 1970). Et que dire de la musique toujours aussi formidable de Riz Ortolani, mieux connu pour sa participation à plusieurs trames sonores de films cultes du cinéma d’exploitation italien (CANNIBAL HOLOCAUST, MONDO CANE), qu’on a pu aussi entendre chez Tarantino et dans le récent DRIVE. Bref, si vous avez adoré l’improbable CONQUEST de Fulci, vous allez vous régaler de celui-ci, c’est promis.

— Kristof G.

Sponsors
Sponsors