Billets

Fists of the White Lotus ("Clan of the White Lotus", "Hong Wending san po bai lian jiao")

  • Hong Kong
  • 1980
  • 98 mins
  • 35mm
  • Cantonais
  • Anglais / Chinois (sous-titres)

"The fighting is a furious display of peak talent, expertly directed… a classic piece of kung fu… tons of fun" — Bryan White, CINEMA SUICIDE

La fureur de Lotus Blanc (Lo Lieh) vient d’être libérée! Son frère de kung-fu, l’invincible et impitoyable Pai Mei (l’ermite aux cheveux blancs dans KILL BILL VOL. 2) est vaincu par Hung (Gordon Liu) et Wu, deux arrogants disciples Shaolin maîtrisant les mouvements de style grue et tigre. Désireux de rétablir l’ordre, Lotus Blanc élimine les petites amies de Hung et Wu, forçant Hung et sa sœur enceinte (Kara Hui; DRAGON) à la clandestinité. Lotus Blanc a maîtrisé les « 100 étapes du poing capteur d’âme », raffiné ses connaissances des méthodes de combat utilisant les points de pression et appris le kung-fu en apesanteur, rendant futiles les techniques du tigre et de la grue. Le tribunal de la dynastie Ching réclame la paix, mais il n’y aura aucun répit aussi longtemps que Hung et Lotus Blanc respireront. Pendant ce temps, Hung doit s’entraîner sans relâche afin de contrôler son arrogance et vaincre le Lotus Blanc, incorporant des méthodes peu orthodoxes telles que l’acuponcture et la broderie à son kung-fu, transformant ses mains en outils de vengeance.

Surveillez vos points de pression! Le légendaire réalisateur Lau Kau Leung, a.k.a. Liu Chia Liang (DRUNKEN MASTER 2 et 36TH CHAMBER OF SHAOLIN) fait exploser l’écran avec un barrage d’arts martiaux spectaculaires et démesurés, aux implications outrancières et « kinky ». Broderie kung-fu et aiguilles d’acuponcture? Chaque scène d’action est plus absurde que la précédente, époustouflante de créativité virile et employant des techniques dont seul maître Lau aurait pu rêver. N’oublions pas, d’ailleurs, l’habilité de Lotus Blanc pour déplacer son organe le plus vulnérable où bon lui semble, le rendant virtuellement invincible. Dépourvu de toute image de synthèse, il n’y a que l’occasionnelle doublure qui est utilisée dans ce rare classique des frères Shaw, mettant en vedette deux géants du kung-fu : Lo Lieh (FIVE FINGERS OF DEATH, POLICE STORY 3) ― se mettant en scène lui-même ― et Gordon Liu (KILL BILL; invité d’honneur de Fantasia en 2008), démontrant un athlétisme extraordinaire, tout en maintenant un zeste de comédie et sens du cool indéniable. Rarement présenté en 30 ans, ce reboot fait suite à EXECUTIONERS FROM SHAOLIN de Lau Kar Leung (un favori de Fantasia) et maintenant, la dernière copie 35mm encore existante retourne à Montréal et ce, en glorieux Shaw Scope.

— King-Wei Chu

Sponsors
Sponsors