Billets

The Human Race

Première Mondiale
En présence du réalisateur Paul Hough, des acteurs Eddie McGhee et Paul McCarthy-Boyington, et du producteur Trip Hope

“This is a film that has characters you've never seen before, and does with them unthinkable things.” – Writer/Director Paul Hough

Vous voulez voir quelque chose de vraiment audacieux et surprenant? Un jour, dans une grande ville américaine, un groupe de citoyens disparait subitement, pour ensuite se rematérialiser dans un endroit aussi lointain qu’inconnu. Ces gens proviennent de tous les domaines de la vie, jeunes ou vieux, athlétiques ou invalides. Ils seront les participants non-consentants d’un marathon surréaliste sorti de leurs pires cauchemars. Des directives leur sont gueulées. Incroyablement, chaque personne entend ces ordres de sa propre voix et dans sa propre langue. L’essence du propos est horriblement simple: « Si on te double, tu meurs. Si tu sors de piste, tu meurs. Cent personnes débuteront, mais seulement une franchira la ligne d’arrivée vivante. »

Les fans avides de Fantasia ont d’abord rencontré le cinéaste Paul Hough (fils de John Hough, réalisateur de LEGEND OF HELL HOUSE!) lorsque nous avons projeté son inoubliable documentaire THE BACKYARD en 2002, puis avec son court métrage THE ANGEL, lauréat d’un prix du public. Déstabilisant, violent et puissant, THE HUMAN RACE est une proposition entièrement différente. Rares sont les films prenant autant de risques aussi cinglés que celui-ci. Premièrement, le charismatique protagoniste est joué par Eddie McGee, un acteur unijambiste qui se bagarre et exécute ses propres cascades. Un autre exemple? Deux des personnages sont sourds, alors on a droit à plusieurs scènes intenses où les dialogues sont en langage des signes sous-titré — et ça fonctionne! THE HUMAN RACE est un film de science-fiction/action/horreur sanglant mais axé sur les personnages, un hommage à la capacité de surmonter les obstacles, où de multiples personnages handicapés sont mis de l’avant. Ne croyez pas que le film sera complaisant ou sentimental pour autant. Oh que non! S’il donne la chance à ses personnages infirmes de montrer de quoi elles sont vraiment capables, cela ne signifie pas qu’il craint de les faire mourir atrocement! Ce sentiment de conquérir malgré un désavantage s’applique aussi à la production, qui a mené une lutte acharnée pour vaincre des difficultés de nature budgétaire. Hough introduit constamment des éléments qui seraient manipulateurs dans un film moins maîtrisé, puis les pulvérise sans pitié. Vous en sortirez bouche bée, croyez-nous. Bien que le film ne pourrait pas être plus pessimiste quant à l’égoïsme et la cruauté de la nature humaine, THE HUMAN RACE est une œuvre inspirante qui place la barre haute, puis saute clairement par-dessus. Non sans vous avoir foutu au passage une sévère raclée, il va sans dire.

— Mitch Davis

Sponsors
Sponsors