Propulsé par Divertissement

English

13 Assassins (Director's Cut)

(Jusannin no Shikaku)
commanditaire: SuperClub Vidéotron

Première montréalaise

13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut) 13 Assassins (Director's Cut)

GAGNANT : Meilleur concepteur de production, Prix du film asiatique 2011
GAGNANT : Meilleure direction photo, Meilleur son, Meilleur direction artistique, Meilleur éclairage, Prix de l'Académie japonaise 2011
Sélection officielle, Festival international du film de Venise 2010
Sélection officielle, Festival international du film de Toronto 2010

À l'affiche


“Terrifically entertaining” — Roger Ebert, CHICAGO SUN-TIMES

“Kinetic film-making of a high order” — Philip French, THE OBSERVER

“Epic in scope, ambition, and execution... a classic swords-and-samurai film with postmodern blood and guts, and it's completely satisfying” — Ty Burr, BOSTON GLOBE

Équipe de production

Réalisation: Takashi Miike
Scénario: Shoichiro Ikemiya, Daisuke Tengan
Interprètes: Koji Yakusho, Takayuki Yamada, Hiroki Matsukata, Goro Inagaki, Yusuke Iseya
Production: Toshiaki Nakazawa, Jeremy Thomas, Takashi Hiraj
Origine de la copie: Alliance-Vivafilm/Magnolia Pictures/Magnet Releasing

Push

Description

Déroulez les parchemins ensanglantés, le moment est venu pour un massacre total! Le seigneur Naritsugu, une relation familiale à la fois des anciens et des nouveaux shoguns, a littéralement un permis de tuer, mais aussi de violer et mutiler sur un coup de tête, car ce jeune aristocrate a manifestement de sévères penchants psychopathes. Son ascension politique ne peut être contrecarrée par aucun recours légal de ses victimes ou des nobles se méfiant de son pouvoir. Toutefois, il y a peut-être une option. Une action plus fourbe et hautement risquée compte tenu de l'imposant entourage de Naritsugu, composé de multiples féroces combattants. Mais l'outrage a assez duré. L'assassinat s'avère nécessaire. Une douzaine de samouraïs adroits et résolus, de même qu'un chasseur paysan aussi astucieux qu'indompté se joignant à eux pour s'amuser, risqueront leur vie afin d'anéantir le vil Naritsugu.

13 ASSASSINS rejoint l'amusant NINJA KIDS!!! (aussi à Fantasia cette année) et HARA-KIRI: DEATH OF A SAMURAI, en 3D, dans ce récent blitz de jidaigeki, films revisitant le Japon féodal, gracieuseté de l'absurdement productif caméléon des genres qu'est Takashi Miike. Cet homme s'est amusé à réinterpréter plusieurs archétypes du cinéma populaire avec tout le mordant qu'on lui connaît. Que ce soit la science-fiction pour enfants, le J-horror ou le suspense criminel viscéral, ses pastiches touchent toujours la cible et le captivant et viril 13 ASSASSINS s'inscrit parfaitement dans cette lignée. Nous avons affaire ici à une histoire classique d'affront et de vengeance collective finement sculptée dans la tradition de SEVEN SAMURAI et du classique de la littérature nipponne The 47 Ronin. La puissance dramatique rehausse l'intensité jusqu'à l'acte final épique où un village entier se transforme en un piège funeste complexe témoin d'affrontements mortels sans merci. Et vous tous savez que Miike n'est pas du genre à se gêner en ce qui concerne la violence graphique...

Au-delà des typiques effets-chocs soigneusement élaborés que Miike déploie, le parcours passionnant de cette galerie d'intrigants personnages constitue l'épine dorsale du récit. Une distribution de marque s'imposait et elle relève le défi avec brio. Koji Yakusho (MEMOIRS OF A GEISHA, CURE) est le vétéran samouraï Shimada Shinzaemon, le chef du groupe. À ses côtés, nous retrouvons son vieil ami Kuranaga (Hiroki Matsukata, BATTLES WITHOUT HONOR AND HUMANITY) et son neveu Shimada (Takayuki Yamada, aussi dans GANTZ et MILOCRORZE présentés cette année). Le gracieux, délicat, presque enfantin, mais excessivement sadique Naritsugu est interprété par un Goro Inagaki particulièrement troublant. Ne ratez pas cette rare chance de voir tant de talent se dévoiler devant vous dans cette version intégrale du magnifique 13 ASSASSINS!

—Rupert Bottenberg (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors