Propulsé par Divertissement

English

PRIX AQCC


S’il y a plus de trois décennies que l’AQCC (Association québécoise des critiques de cinéma) a pu voir le jour, c’est sans aucun doute pour doter la critique québécoise d’une organisation représentative de la profession. Cela a pu se concrétiser grâce à la détermination, à la passion animée pour le 7e Art et à l’amour de quelques cinéphiles invétérés. À cette époque, on vivait les jours heureux d’une profession qui avait sa raison d’être.

Aujourd’hui, les multiples réseaux de communication, autant écrits que virtuels, alimentent la pensée démocratique jusqu’à rendre l’art de la critique parfois banal. Mais à l’AQCC, nous tentons d’extraire le bon grain de l’ivraie en choisissant des membres qui, par leur travail, dépassent le niveau de l’opinion expéditive, car nous croyons que la vraie critique, celle qui ose disséquer les images en mouvement, celle qui ose aller au-delà de la simple appréciation et qui ouvre les portes au débat, cette critique ne disparaîtra jamais.

Et conscients que tous les genres cinématographiques constituent, aujourd’hui plus que jamais, des terrains d’études sérieuses, nous collaborons pour la première fois à Fantasia, festival de films de genre édifiant, essentiel, promoteur d’œuvres cinématographiques

ÉLIE CASTIEL, PRÉSIDENT ACCQ


AQCC

  • 2010 jury

    Président du jury

    Mathieu Li-Goyette
    PANORAMA.COM

    Rédacteur chez Panorama-cinéma depuis février 2008, Mathieu Li-Goyette poursuit actuellement un baccalauréat en Études cinématographiques et Littérature comparée à l’Université de Montréal. Cinéphile effréné, il s’intéresse aux cinématographies est-asiatiques, à l’émergence des nouveaux cinémas nationaux et à l’intermédialité (cinéma, bandes dessinées, jeux vidéo). Écrivant autant sur le cinéma contemporain que sur les tenants de l’histoire du cinéma, il dirige actuellement une rétrospective critique sur l’humanisme d’après-guerre japonais qui sera lancée durant le Festival Fantasia 2010. Il est aussi collaborateur à la revue en ligne de 24 images et à la revue scientifique Hors Champ.

  • 2010 jury

    Martin Gignac
    LE CINEMA.CA

    Un rêve se réalise en devenant juré à Fantasia (mon festival préféré de la planète) et comme l’occasion se présente, je ne sais plus quoi écrire comme biographie! Que je couvre le septième art depuis plusieurs années en tant que critique et journaliste, notamment pour Lecinema.ca, le Métro et Radio Ville-Marie? Que j’ai déjà pu m’entretenir avec quelques-unes de mes idoles (Varda, Cronenberg, Costa-Gavras, Scott, Tavernier, etc.), rédigeant un livre de portraits de cinéastes québécois (à paraître sous peu) tout en développant un blogue (Requiempourunfilm.blogspot.com)? Mais tout cela n’est que des mots, ce qui compte est le bon CINÉMA!

  • 2010 jury

    Patricia Bergeron
    CIBL

    Titulaire d’un baccalauréat en communication – profil cinéma – de l’Université du Québec à Montréal, elle développe depuis plus de 12 ans des projets cinématographiques et interactifs. Réalisatrice et productrice indépendante, elle privilégie un cinéma tourné vers le réel et narré pour une expérience transmédia. Formatrice à l’INIS aux programmes DOCUMENTAIRE et MÉDIAS INTERACTIFS, et a été juré pour le Yorkton Film Festival, aux Gémeaux, Vues d’Afrique. Elle est critique cinéma les jeudi soirs à l’excellente émission consacrée au cinéma à CIBL – CINÉFIX 101,5 FM. Elle est membre de l’Association québécoise des critiques cinéma.


PRIX SÉQUENCES


POUR UNE APOLOGIE DU FILM DE GENRE

Sujet tabou pendant de longues décennies dans le cercle restreint de la critique spécialisée, le cinéma de genre connaît depuis plusieurs années un regain de popularité grâce surtout à la démocratisation des images en mouvement, à la rapide émergence des formats autres que le 35 mm et avant tout à une ouverture d’esprit de la part de certains critiques et d’historiens et professeurs de cinéma.

À Séquences, nous tenons à couvrir les films de genre, qu’il s’agisse de films de catastrophes, de guerre, de kung-fu, policier, de péplums, de giallo, de science-fiction… pour la simple raison que ces films nous laissent la plupart du temps des traces indélébiles, se présentent souvent comme des métaphores critiques de la société actuelle, ou tout simplement nous emballent.

Et c’est pour cela aussi que nous restons fidèles à Fantasia. Car à nos yeux, les programmateurs de cet événement annuel incontournable font preuve d’audace, de créativité, de pugnacité, d’intransigeance séduisante et d’une liberté de pensée et de mouvement, chose rare par les temps qui courent.


ÉLIE CASTIEL, RÉDACTEUR EN CHEF
SÉQUENCES — LA REVUE DE CINÉMA
www.revuesequences.org
Séquence

  • 2010 jury

    Président du jury

    Pascal Grenier

    Diplômé en études cinématographiques de l’Université de Montréal, Pascal Grenier a notamment travaillé pour le festival Fantasia à titre de programmateur pendant plusieurs années. Membre de l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC), il collabore de façon régulière à la revue Séquences depuis 2000. Cinéphile enragé et spécialiste du cinéma asiatique, il écrit un blogue sur le cinéma pour le Journal Métro.

  • 2010 jury

    Julie Demers

    Bachelière en études cinématographiques de l’Université de Montréal, Julie Demers a réalisé, monté et fait la direction artistique de plusieurs courts métrages. Comédienne à ses heures, elle a participé à deux superproductions théâtrales (« Les légendes fantastiques » et « AO la fantastique légende ») en tant que premier rôle. Elle enseigne actuellement à des élèves du secondaire le cinéma et le théâtre, en plus d’agir comme rédactrice à la revue Séquences. Parmi ses champs d’intérêt, on compte notamment la représentation du corps au cinéma, et plus spécifiquement la représentation du corps féminin.

  • 2010 jury

    Mathieu Séguin-Tétreault

    Rédacteur pour la revue Séquences depuis 2009 et nouveau membre de l’Association Québécoise des critiques de cinéma, Mathieu Séguin-Tétreault poursuit parallèlement une maîtrise en Études cinématographiques à l’Université de Montréal. Il oriente ses recherches sur le cinéma est-asiatique et sur les croisements intertextuels dans le cinéma contemporain. Glouton culturel savourant aussi les arts de la scène, il travaille à temps partiel au club vidéo-répertoire Le 7e. Fantasia 2010 constitue sa première participation à un festival en tant que membre du jury.




2010 jury

PRIX L'ÉCRAN FANTASTIQUE


L’ÉCRAN FANTASTIQUE ET FANTASIA : UN PARTENARIAT GAGNANT

Depuis 2005, le Prix L’Écran Fantastique est attribué dans le cadre du festival Fantasia. Il vise à récompenser un long métrage de genre (fantastique, horreur, science-fiction) récemment produit et présenté dans le cadre du Festival.

Le prix consiste en une promesse de reportage de 2 à 4 pages couleurs à paraître dans une édition prochaine (avec mention du titre honorifique attribué dans le cadre de Fantasia dans l’article) et d’une  page de publicité gratuite lors de la sortie du film en salle en France.

Ainsi, depuis la création du Prix, des films tels que SURVIVE STYLE 5+ (Gen Sekiguchi, 2005), BEHIND THE MASK : THE RISE OF LESLIE VERNON (Scott Glosserman, 2006), RIGHT AT YOUR DOOR (Chris Gorak, 2007) et THE SUBSTITUTE (Ole Bornedal, 2008) et PACO & THE MAGICAL BOOK se sont vus récompensés pour leur imagination, leur traitement et/ou leur sens du spectacle.

LE CINÉMA DE GENRE, ENCORE ET TOUJOURS

L’Écran Fantastique, qui est publié depuis 41 ans, est distribué dans toute l’Europe, au Maroc et au Québec. Yves Rivard en est le correspondant canadien depuis 2001. Outre ses fonctions générales de critique et de rédacteur au sein de l’équipe, il vise à promouvoir les films de genre produits au Canada et au Québec.

Ainsi, au cours des ans, des réalisateurs canadiens et québécois tels que Vincenzo Natali, Guy Maddin, Karim Hussain, John Paizs, Christian Viel, Maurice Devereaux, Daniel Roby et Elza Kephart, pour ne nommer que ceux-ci, se sont illustrés dans ses pages, tout comme plusieurs artistes et entreprises dédiés aux effets spéciaux.

De la même manière, des films tels que GINGER SNAPS, ÉTERNELLE, PONTYPOOL, SAINT-MARTYR-DES-DAMNÉS, THE DARKEST HOURS et THE WILD HUNT ont aussi bénéficié d’un rayonnement européen à travers L’Écran Fantastique.

À noter : le magazine, qui se distingue par des standards d’édition élevés et par sa facture visuelle de grande qualité, publie également une version anglaise mensuelle, connue sous le nom de Fantastique et distribuée aux États-Unis, en Angleterre et en Australie.

AVIS AUX CINÉASTES

Si vous venez tout juste de terminer un long métrage fantastique, d’horreur et/ou de science-fiction dans un format professionnel (35 mm, Super 16, HD), il pourrait certes s’avérer intéressant et productif d’en faire mention dans les pages de L’Écran Fantastique. Contactez-moi à ce sujet.

Le temps est venu : que les lumières s’éteignent, que le plaisir commence!

Yves Rivard
luminaspiralis@hotmail.com

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.