Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Mesrine : L'instinct de mort

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

Mesrine : L'instinct de mort


commanditaire: Scene

Première montréalaise

  • France / Canada / Italie 2008
  • 113 min
  • 35mm
  • Français (Sous-titres Anglais)
Hosted by actor Roy Dupuis

WINNER: Best Actor, Best Director, Best Sound, César Awards 2008
WINNER: Best Actor, Tokyo Internationals Film Festival 2008
WINNER: Best Actor, Lumière Awards 2009
WINNER: Best Actor, Golden Star 2009

Genre

DrameThriller / Policier

À l'affiche

Billets


« Le film de Jean-François Richet est tout à la fois menaçant et excitant [...] » — Didier Péron, LIBÉRATION

"Mesrine is in the tradition of Jules Dassin's Rififi or Jean-Pierre Melville's Le Cercle Rouge: muscular, forthright storytelling, hard-smoking, hard-drinking action..." — Peter Bradshaw, THE GUARDIAN

« Une vraie réussite. » — Jean-Marc Lalanne, LES INROCKUPTIBLES

Équipe de production

Réalisation: Jean-François Richet
Scénario: Abdel Raouf Dafri, Jean-François Richet, from Jacques Mesrine
Interprètes: Vincent Cassel, Gérard Depardieu, Cécile De France, Roy Dupuis, Gilles Lellouche
Production: Thomas Langmann
Origine de la copie: Alliance-Vivafilm

Hockey

Description

Jacques Mesrine a vécu dans les armes et la violence toute sa vie. Il a grandi sous l’occupation allemande durant la Seconde Guerre mondiale. Il a servi son pays en Algérie où on l’a forcé à infliger divers sévices, souvent à des innocents. En France, il a côtoyé des gangsters de diverses envergures. Au Québec, ses amis faisaient partie du FLQ. Chaque fois qu’il a tenté de se ranger, le destin l’a ramené vers le crime. Toute sa vie, il a vécu dans la violence et les armes. Il a décidé très tôt qu’il prendrait place du bon côté du canon.

Librement adapté de son autobiographie, MESRINE : L'INSTINCT DE MORT relate comment Jacques Mesrine a bâti sa légende. Tout débute à son retour d’Algérie. Mesrine (Vincent Cassel) retrouve son copain Paul (Gilles Lellouche) avec qui il fera quelques combines mineures et prendra goût à l’argent facilement obtenu. Arrogant, imperturbable, charismatique et intelligent, le jeune homme a tout ce qu’il faut pour réussir dans le milieu. C’est alors qu’il fait la rencontre de Guido (Gérard Depardieu), un vieux gangster qui lui enseignera le respect et deviendra son mentor. Après s’être mis à dos quelques grosses pointures du monde interlope, il s’expatrie vers le Québec avec Jeanne (Cécile De France), son alter ego féminin. Sa route croisera celle de Jean-Paul Mercier (Roy Dupuis), un membre du FLQ. Sur sa terre d’accueil, Mesrine sera déclaré ennemi public numéro 1. Ce titre, il ne l’aura pas volé…

Le parcours de Jacques Mesrine est fascinant. Le scénariste Abdel Raouf Dafri n’a guère eu à enjoliver le vécu du gangster pour livrer un scénario aussi étoffé et excitant. Au contraire, il a dû couper dans ses innombrables « faits d’armes. » Mais MESRINE : L'INSTINCT DE MORT ne se contente pas de documenter la vie de Mesrine. Jean-François Richet (le remake d’ASSAULT ON PRECINCT 13) s’est inspiré des polars français et américains des années 60-70 pour livrer un suspense rythmé qui vous tiendra en haleine sans jamais lâcher prise. Il a su tirer le maximum d’une distribution stellaire. Cécile De France (L'AUBERGE ESPAGNOLE), Gilles Lellouche (la voix de Zoran dans LASCARS) et Roy Dupuis (MAURICE RICHARD) tirent admirablement bien leur épingle du jeu. Mais le clou du spectacle demeure sans contredit les performances de Gérard Depardieu et Vincent Cassel. Seul le grand Gégé peut imposer une présence aussi impériale et, avec cette interprétation grandiose, sa meilleure composition à ce jour, Cassel démontre qu’il appartient à la même catégorie que son illustre partenaire.

—Nicolas Archambault

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.