Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

The Loved Ones

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

The Loved Ones

Première montréalaise

  • Australie 2009
  • 84 min
  • 35mm
  • Anglais
WINNER: People's Choice Award - Midnight Madness, Toronto International Film Festival 2009
Official Selection, Hong Kong International Film Festival 2010
Official Selection, San Francisco International Film Festival 2010

Genre

Horreur

À l'affiche

Billets


“An astoundingly deftly handled combination of light-hearted macabre humour and grisly, chilling violence... Truly enjoyable, truly independent, truly scary” — Mike Cameron, DREAD CENTRAL

Équipe de production

Réalisation: Sean Byrne
Scénario: Sean Byrne
Interprètes: Xavier Samuel, Robin McLeavy, Victoria Thaine, Richard Wilson, Jessica McNamee
Production: Michael Boughen, Mark Lazarus
Origine de la copie: Darclight

Synchro

Description

Le jeune Brent est en proie à la dépression et s’adonne à l’automutilation depuis qu’il a causé un accident de voiture ayant fauché la vie de son père. La responsabilité de cet incident ne repose pas entièrement sur les épaules de l’adolescent (la sortie de route avait pour but d’éviter un homme salement amoché surgi de nulle part devant le véhicule), mais cette réalité n’allège guère sa conscience. Sa maison, où il vit maintenant seul avec sa mère, est devenue un endroit morne où règnent culpabilité et désespoir silencieux. Holly, sa superbe et vibrante copine, demeure l’unique point positif dans la vie de Brent, la seule âme capable de l’extirper de cet exil social qu’il s’impose lui-même. Bien entendu, c’est elle qui l’accompagnera à la fête de fin d’année. Et ça, c’est un gros problème. Voyez-vous, le ténébreux Brent est tombé dans l’œil de Lola, la maladroite solitaire de l’école. Lola reste peut-être effacée au lycée, mais dans la vie, disons seulement qu’elle a ce qu’elle veut quand elle le veut, et ce, peu importe les moyens nécessaires pour l’obtenir. Si Brent refuse de l’accompagner, et bien, il y aura assurément d’autres moyens pour surmonter l’élément « consentement. » Il y en a toujours eu…

THE LOVED ONES, un exposé intense sur l’obsession adolescente gracieuseté du réalisateur-scénariste Sean Byrne, fusionne certains éléments du drame collégial avec de l’horreur extrême et les entortille en une configuration inédite, créant ainsi une nouvelle icône horrifique. On a vu Brent (Xavier Samuel, celui qui fera bientôt rêver les adolescentes à travers le monde grâce à son rôle dans le troisième film de la saga TWILIGHT) à plusieurs reprises auparavant, mais Lola… Lola c’est quelque chose de complètement différent, une création diabolique sortie tout droit de la psyché d’un être visiblement terrorisé par les poupées Barbie de sa grande sœur pendant son enfance. Elle est tout satin rose et toute paillette… et toute drogue de vétérinaire et tout couteau et toute punition. Elle exprime son comportement particulier avec l’aide de son père sérieusement instable avec qui elle entretient une perturbante relation à saveur pseudosexuelle. En accouchant de l’un des personnages les plus saisissants apparus à l’écran depuis des lunes, THE LOVED ONES rehausse considérablement cette vague tsunamiesque de films de genre australien. Il faudra certainement garder Byrne à l’œil à partir de maintenant.

—Todd Brown (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.