Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Deliver Us From Evil

Voir la bande-annonce

Deliver Us From Evil

(Fri Os fra det Onde)
commanditaire: Evokative Films

Première montréalaise

  • Danemark 2009
  • 93 min
  • 35mm
  • Danois (Sous-titres Anglais)
WINNER: Best Film, Noves Vision Section, Sitges International Fantastic Film Festival 2009
Official Selection, Toronto International Film Festival 2009
Official Selection, Pusan International Film Festival 2009

Genre

Drame

À l'affiche

Billets


“You'll be on the edge of your seat'' — Norman Wilner, NOW

"Awesome, with a sneaky left hook... A confident film of escalating tension" — AIN’T IT COOL

Équipe de production

Réalisation: Ole Bornedal
Scénario: Ole Bornedal
Interprètes: Lasse Rimmer, Lene Nystrøm, Jens Andersen, Pernille Valentin, Mogens Pedersen
Production: Michael Obel
Origine de la copie: Evokative Films

Première partie...

When It Will Be Silent   

When It Will Be Silent

Keshieye Domem
première montréalaise
Israël
2009 | 7 min

Calendar

Description

Ce devait être un retour à une existence plus saine pour Johannes et Pernille, un exode de la métropole vers une petite ville pour le puissant avocat et sa jeune famille. Tout va bien, non? Une maison à reconstruire à leur goût de leurs propres mains, beaucoup d’espace pour les enfants et un rythme de vie plus relaxant, moins effréné. Tout est parfait. Cependant, la vie ne se déroule jamais de la façon anticipée et prend souvent des chemins qui aboutissent dans des endroits sombres et violents, comme c’est le cas dans ce suspense affligeant signé Ole Bornedal (THE SUBSTITUTE), un réalisateur devant assurément être classé parmi l’élite du cinéma européen contemporain.

Tout débute avec Lars, un camionneur long-courrier sur le point de terminer un parcours épuisant. Fatigué, un brin saoul, il ne remarque pas la présence d’une motocycliste croisant sa route. En fait, oui il finit par la remarquer, beaucoup trop tard, au moment où il sent quelque chose passer sous les roues de son véhicule. Devant un tel incident, n’importe qui prendrait ses responsabilités. Lars, lui, choisit plutôt d’orienter le blâme vers un réfugié habitant la ville n’ayant rien à voir avec cette tragédie. L’intolérance de ses concitoyens devrait leur faire gober l’histoire sans trop de problèmes. Et comment! Une foule assoiffée de sang se réunit avec le but avoué de lyncher le bouc émissaire. Alain, le réfugié, s’avère être employé et hébergé par Johannes, le frère de Lars, ce qui veut dire que Johannes et sa famille subiront eux aussi les foudres de cette manifestation d’hostilité extrême…

Qu’est-ce qui rend DELIVER US FROM EVIL aussi percutant? Ce n’est pas le fait qu’on y constate la haine menant les humains à commettre certaines atrocités. Le choc ne provient pas non plus des moments de brutalité graphique portés à l’écran. Nous sommes habitués à la violence. Nous avons accepté le fait que ces atrocités existent. Non, ce qui choque dans DELIVER US FROM EVIL, c’est à quel point tous les personnages paraissent vrais. Comment leurs actes horribles ne sont pas simplement plausibles, ils semblent inévitables. La puissance du film de Bornedal réside dans notre compréhension d’une certaine réalité dictant que, dans un contexte qui s’y prêterait, ces événements exacts pourraient survenir… non, surviendraient assurément dans nos propres villes, peut-être même dans nos propres foyers.



—Todd Brown (traduction Nicolas Archambault)

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.