Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

[Rec] 2

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

[Rec] 2


commanditaire: Club Saphir / Dark Wave Nights

Première montréalaise

  • Espagne 2009
  • 85 min
  • 35mm
  • Espagnol (Sous-titres Anglais)
WINNER: Best Film Editing, Best Make-Up and Hairstyles, Best Sound, Best Special Effects, Best Special/Visual Effects, Gaudi Awards 2010
Official Selection, Venice International Film Festival 2009
Official Selection, Toronto International Film Festival 2009
Official Selection, Sitges International Fantastic Film Festival 2009

Genre

Horreur

À l'affiche

Billets


"Probably the most effective horror sequel I've seen since 28 WEEKS LATER" — Chris Bumbray, JOBLO

"It's not just scary, it's frightening" — Mike Cameron, DREAD CENTRAL

"HIGHLY recommended, not just to zombie fans, but to all film folks" — QUIET EARTH

Équipe de production

Réalisation: Jaume Balagueró Paco Plaza
Scénario: Jaume Balagueró, Paco Plaza, Manu Díez
Interprètes: Jonathan Mellor, Oscar Sanchez Zafra, Ariel Casas, Manuela Velasco
Production: Julio Fernández
Origine de la copie: Les Films Séville / Magnolia

Première partie...

Langliena   

Langliena

première mondiale
Italie
2010 | 7 min
Italien, Sous-titres Anglais

Cinemabox

Description

En 2007, Jaume Balagueró et Paco Plaza ont créé le monstre [REC]. Grâce à une intensité rarement égalée et une connais-sance quasi mathématique des mécanismes du cinéma d’horreur, ils ont transformé une recette éprouvée en classique instantané. Même les cinéphiles les plus blasés sortaient des projections de cet autre docu-fiction filmé en plan subjectif avec les jambes mol-les et les cordes vocales usées. Certes, le tandem espagnol n’avait rien réinventé avec ce huis clos peuplé de zombis hystériques, mais on en redemandait. Tous ceux qui ont vécu les visionnements endiablés et bruyants de [REC] à Fantasia 2008 s’en rappellent et attendent ce moment depuis deux ans. Mesdames. Messieurs. [REC] 2 est à nos portes!

L’action reprend exactement là où nous l’avions laissée à la fin du premier opus. Au moment où la journaliste Ángela Vidal (Manuela Velasco) se fait prendre par la Niña Medeiros (Javier Botet), une unité de l’escouade tactique de la police barcelonaise s’apprête à pénétrer dans l’horrible édifice mis en quarantaine pour les raisons que vous connaissez. Ils accompagnent le docteur Owens (Jonathan Mellor) qui doit retrouver une fiole contenant le sang de l’horrifiante créature responsable de la propagation du virus ayant contaminé les occupants de l’immeuble. Tant qu’ils ne recouvreront pas le Précieux Sang capable de mettre fin à l’épidémie, ils devront en découdre avec les infectés. Ils n’ont pas intérêt à perdre de temps. Ils se dirigent directement… au penthouse!

Personne ne serait fou au point de changer une recette aussi efficace que celle mise de l’avant dans [REC] et, ainsi, risquer de s’aliéner ses hordes d’admirateurs. Balagueró et Plaza ne commettent pas pareille erreur, mais ajoutent du piquant avec quelques innovations qui renouvellent le plaisir d’entrée de jeu. Premièrement, on modifie légèrement le visuel en utilisant plusieurs caméras et en les faisant interagir de judicieuse façon. Deuxièmement, on amène le potentiel horrifique à un niveau supérieur grâce à un habile revirement qui se doit de rester secret. Pour vous mettre en appétit, avançons seulement ceci. Si la seule idée d’être coincés dans un immeuble infesté de zombis suffisait à vous infliger une sale trouille, vous devriez prendre rendez-vous avec votre cardiologue si vous comptez visionner [REC] 2. Une chose est certaine, Balagueró et Plaza ont élevé l’art de jouer avec les attentes et les nerfs des spectateurs vers de nouveaux sommets. Il n’y a qu’un endroit où un pareil tour de montagnes russes joyeusement angoissant peut être apprécié à sa juste valeur. C’est Fantasia!

—Nicolas Archambault

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.