Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Mai Mai Miracle

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

Mai Mai Miracle

(Maimai Shinko to Sen-nen no Mah)

Première canadienne

  • Japon 2009
  • 95 min
  • 35mm
  • Japonais (Sous-titres Anglais)

Genre

FamilleAnimation

À l'affiche

Billets


“If there's anyone who can take the throne once Hayao Miyazaki finally retires, Sunao Katabuchi has a serious shot… MAI MAI MIRACLE gets a 10/10” - Dominic von Riedemann, SUITE101

“The visual magic is both subtle… and at times transformative” – Jeff Chuang, JAPANATOR

Équipe de production

Réalisation: Sunao Katabuchi
Scénario: Sunao Katabuchi, from Nobuko Takagi
Interprètes: Mayuko Fukuda, Nako Mizusawa, Ei Morisako, Manami Honjou, Miyo Wakita
Production: Tomohiko Iwase, Miho Icii, Ryoichiro Matsuo
Origine de la copie: Shochiku

Synchro

Description

En 1955, au sud-ouest de Tokyo, Shinko, une fillette pleine d’esprit, profite de la vie : elle gambade dans les prés de son grand-père et lit des livres d’histoires couchée dans un hamac. Shinko est douée d’une imagination vive qu’elle impute à la perpétuelle rosette qu’elle a dans les cheveux. Lorsque son grand-père lui explique que cela fait mille ans que le fleuve irrigue les champs du village en suivant d’étranges angles droits, Shinko se met à imaginer le Pays de Suo de cette époque-là : les édifices, les bateaux, les habitants et, au cœur de cette communauté fantaisiste, Nagiko, princesse esseulée, mais déterminée, cherchant une amie de son âge. Au même moment, dans le monde réel, arrive au village une inconnue, Kiiko, une jeune fille délicate et timide issue d’une famille aisée, mais mal à l’aise dans son nouvel environnement. Les deux jeunes filles deviendront rapidement amies. À mesure que passent les journées chaudes de l’été, des défis seront relevés, des secrets seront révélés et le lien entre les fillettes et Nagiko sera dévoilé.

Se basant sur la version romanesque de l’autobiographie de Nobuko Takagi, une réflexion sur les jours de bonheur paisibles de l’enfance, MAI MAI MIRACLE est une révélation dans le monde de l’animé. Le réalisateur Sunao Katabuchi, poursuivant son étroite collaboration avec le maître Hayao Miyazaki (il était assistant-réalisateur pour KIKI'S DELIVERY SERVICE), crée son PRINCESS ARETE en 2001 alors qu’il était avec le réputé Studio 4°C. Il s’associe ensuite avec Madhouse (NINJA SCROLL, CHOBITS) où il déniche un groupe d’artistes talentueux pour finalement produire ce film hors du commun. Leur amour du travail bien fait et leur dévouement se voient dans chaque plan. À la fois clair, net et exécuté avec un zèle exceptionnel, MAI MAI MIRACLE réussit à incorporer une beauté à couper le souffle dans les objets et phénomènes les plus banals; une boîte pleine de crayons de couleur, la lumière du soleil traversant une lampe de verre, un jardin fleuri. On ne peut passer à côté de la trame musicale composée par Shusei Murai et Minako « Mooki » Obata, une sorte de jazz vocal baroque et mémorable. On peut facilement faire des comparaisons avec le travail de Miyazaki (des fillettes épanouissant leur imagination, un décor rural et bucolique… ça vous dit quelque chose?), mais ce n’est pas une copie bon marché. Avec son professionnalisme, sa sensibilité poétique et son profond amour de la vie si présent dans ce film, Katabuchi est peut-être l’élève qui succédera bientôt au maître.


—Rupert Bottenberg (traduction Sebastien Robidoux)

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.