Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

A Little Pond

Voir la bande-annonce

A Little Pond

(Jageun Yeonmot / The Bridge at Nogunri)
commanditaire: CinéAsie & Korean Film Council

Première canadienne

  • Corée Du Sud 2009
  • 86 min
  • 35mm
  • Coréen (Sous-titres Anglais)
Official Selection, Pusan International Film Festival 2009
Official Selection, New York Asian Film Festival 2010

Genre

Drame de GuerreFilm Historique

À l'affiche

Billets


“A quiet, underplayed, life-goes-on account of the bloody incident, that unspools as gently as a Hou Hsiao-hsien film” — New York Asian Film Festival

Équipe de production

Réalisation: Lee Saang-woo
Scénario: Lee Saang-woo, from Jung Eun-yong/Choi Sang-hoon, Charles J. Hanley & Martha Mendoza
Interprètes: Moon Sung-keun, Choi Jong-ryul, Kim Nae-ha, Shin Myung-cheol
Production: Lee Woo-jung
Origine de la copie: M-Line

Dans...

Cinéma Coréen   

Évènements Spéciaux:
Cinéma Coréen


Push

Description

Nous sommes en juillet 1950. La guerre de Corée fait rage depuis un mois. Les troupes nord-coréennes ont pris possession de Séoul et mis l’armée sud-coréenne en déroute. Malgré l’intervention des forces de l’ONU, menées par un fort contingent américain, la Corée du Nord avance un peu plus au sud chaque jour. Le régime de Pyongyang semble se diriger vers une victoire écrasante.

Dans le petit village rural de Nogunri, tout est pourtant calme et paisible. La guerre qui morcelle la nation semble n’être qu’une lointaine rumeur. Jusqu’ici, tout va bien. Puis, les villageois voient arriver les premiers camions américains. Peu de temps après, un groupe de soldats occidentaux (accompagné d’un interprète… japonais!) vient donner l’ordre d’évacuer le village et d’aller au sud. Les gens de Nogunri prennent la route, mais une patrouille américaine les intercepte un peu plus loin. Car devant la puissance nord-coréenne, la confusion règne au sein des forces internationales complètement dépassées. Et on parle de plus en plus de ces soldats communistes se faisant passer pour des civils. Mais ça, les villageois l’ignorent. Au moment où la première bombe explose en plein milieu de leur groupe, ils sont loin de se douter que les forces américaines ont reçu l’ordre de tous les éliminer.

Le massacre survenu sous le pont de Nogunri, où un groupe de civils ont trouvé refuge suite à un bombardement américain, aurait dû être évité. Hommes, femmes et enfants furent abattus par les troupes venues sur leurs terres pour les sauver. D’ailleurs, les autorités américaines refusent toujours d’admettre le carnage survenu à Nogunri. L’appel des familles des victimes et des survivants a trouvé écho auprès de l’homme de théâtre Lee Saang-woo qui, pour sa première incursion au cinéma, a choisi de plonger dans cette controverse afin qu’on n’oublie jamais ce pan de l’histoire. A LITTLE POND a nécessité huit ans d’efforts et s’est buté au gouvernement sud-coréen et à certaines difficultés de financement. Lee s’est inspiré d’œuvres littéraires sur le sujet et d’interviews avec plusieurs survivants pour pondre un scénario poignant, intimiste, extrêmement bien construit et densément documenté. Sobrement filmé, poétique et appuyé par une distribution d’un naturel irréprochable, A LITTLE POND (comme LES ORDRES de Michel Brault) démontre à quel point un ordre émis d’un quartier général, loin du terrain où la notion de jugement serait si nécessaire, peut entraîner des bavures catastrophiques. Il s’est tué près de 3 600 000 civils durant la guerre de Corée. À Nogunri, on a raté une belle occasion de soustraire quelques centaines d’innocents à ce nombre.

—Nicolas Archambault

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.