Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Machotaildrop

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

Machotaildrop


commanditaire: Telefilm Canada & Ubisoft

Première montréalaise

  • Canada / ÉTATS-UNIS 2009
  • 92 min
  • 35mm
  • Anglais
Hosted by co-writer/co-director Corey Adams, co-writer/co-director/producer Alex Craig and producer Oliver Linsley

Official selection, Toronto International Film Festival 2009
Official selection, Whistler Film Festival 2009
Official selection, X-Dance Festival 2010
Official selection, Calgary Underground Film Festival 2010

Genre

Science Fiction / Fantastique

À l'affiche

Billets


“Come(s) out of a left field entirely of its own vivid imagining... a bracingly loopy exercise… unclassifiably surreal comic-fantasy” — Dennis Harvey, VARIETY

“Has style and eccentricity in spades… a visually stirring debut” — Chandler Levack, EYE WEEKLY

Équipe de production

Réalisation: Corey Adams & Alex Craig
Scénario: Corey Adams, Alex Craig
Interprètes: Anthony Amedori, James Faulkner, Rick McCrank, Lukács Bicskey, Vanessa Guide
Production: Oliver Linsley, Alex Craig, Jared Valentine
Origine de la copie: Doghouse Films

Cinemabox

Description

Les panneaux-réclame, les bannières remorquées par avion et le jeu vidéo avec lequel le jeune Walter Rhum joue tous les jours à la boulangerie/ « skate shop » où il travaille proclament tous la notion que la vénérée compagnie de skateboard Machotaildrop est, en un mot, « glorieuse. » Walter ne veut rien d’autre dans sa vie banlieusarde ennuyeuse que de se tailler une place parmi les meilleurs planchistes, comme le hautain et héroïque Blair Stanley. Les rêves peuvent se réaliser, les amis! Après avoir envoyé sa démo vidéo soigneusement montée, une élégante invitation écrite à la main par le Baron lui-même arrive. Walter est bientôt transporté au siège social secret de Machotaildrop, un opulent château où on le célèbre comme étant le prochain gros nom du skateboard. Mais est-ce vraiment un rêve devenu réalité ou un cauchemar en devenir? Qu’est-ce qui motive vraiment ce charmant, mais mystérieux Baron et son étrange entourage? Quels sont ses plans vis-à-vis des Manwolfs, une meute de skateurs sauvages que Walter découvre dans un parc d’attractions abandonné? Pourquoi est-ce que l’idole de Walter, Blair Stanley, est de si mauvaise humeur tout le temps? Et que se trame-t-il dans les entrailles caverneuses du manoir de Machotaildrop?

La culture du skateboard a certainement joui d’une grande représentation cinématographique, des innombrables vidéos indépendants où s’exécutent les planchistes allant jusqu’au documentaire incisif DOGTOWN AND Z-BOYS, en passant par les drames sportifs plutôt conventionnels GRIND et THRASHIN’. Mais maintenant, les « skate rats » peuvent revendiquer leur propre film fantastique. C’est un adorable, mais paranoïaque conte de fées qui mélange la bizarrerie sympathique, un sous-texte intelligent et le lustre visuel splendide de la vague des films indépendants ayant suivi l’arrivée du nouveau millénaire, avec une forte sensibilité surréaliste rappelant Fellini et Herzog, mais aussi WILLY WONKA et THE PRISONER. MACHOTAILDROP tente principalement de fasciner puis d’amuser, et y arrive facilement avec ses personnages hors de l’ordinaire et sa richesse visuelle – beaucoup de scènes furent filmées sur le site d’un grand manoir à l’extérieur de Budapest. Les innombrables touches judicieuses du designer de production Jeffro Halliday aident à créer l’illusion que le film a été produit avec un gros budget (le genre de budget auquel un tel bijou d’excentricité n’aurait jamais eu droit). Il offre aussi quelques réflexions sur la jeunesse et le vieillissement, l’espoir innocent et les rêves brisés, le simple plaisir de faire de la planche pour soi-même plutôt que pour le profit et, bien sûr, le pouvoir résonnant de… Ape Snake!

—Rupert Bottenberg (traduction Mathieu Aubin)

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.