Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Rinco's Restaurant

Voir la bande-annonce

Rinco's Restaurant

(Shokudo katasumuri)

Première nord américaine

  • Japon 2010
  • 118 min
  • 35mm
  • Japonais (Sous-titres Anglais)
Hosted by director Mai Tominaga

Genre

Science Fiction / FantastiqueDrameComédie

À l'affiche

Billets


“Cooks up a great premise” — Mark Schilling, JAPAN TIMES

Équipe de production

Réalisation: Mai Tominaga
Scénario: Hiroko Takai, from Ito Ogawa
Interprètes: Kou Shibasaki, Kimiko Yo, Tomokazu Miura, Hikari Mitsushima
Production: Tomoyo Nihira, Naoko Watanabe, Yuko Kameda, Satoshi Akagi
Origine de la copie: Toho

Push

Description

Tout va mal pour Rinco. Elle croyait enfin commencer une nouvelle vie loin de sa mère tyrannique et réaliser son rêve : ouvrir un restaurant en compagnie de son amoureux. Mais aussi vite qu’il le faut pour dire sushi, elle voit toutes ses espérances disparaître en fumée. Sans l’avertir, son copain la laisse, emportant toutes ses possessions avec lui. N’ayant plus un sou en poche, la pauvre Rinco se voit obligée de retourner chez sa mère, une alcoolique amère qui préfère la compagnie de son cochon apprivoisé à celle de sa propre fille. Pire encore, son chagrin s’avère si grand qu’elle a perdu la voix. Tout ce qui lui reste, c’est le savoir de sa grand-mère, un véritable cordon-bleu lui ayant transmis ses secrets. Quand on n’a plus rien à perdre, autant aller jusqu’au bout. Avec l’aide d’un ami d’enfance, elle décide d’ouvrir un petit restaurant qui, faute d’avoir un meilleur établissement, se retrouve au cœur d’un boisé. Étant la seule employée, Rinco ne peut recevoir qu’un seul client. Sa petite entreprise semble vouée à l’échec, si ce n’était que ses plats possèdent des qualités magiques inattendues. En effet, quiconque aura la chance de goûter à l’un des mets verra ses souhaits se réaliser. Le restaurant de Rinco connaît tranquillement un véritable succès, mais celui-ci risque d’être de courte durée. Ses concurrents voient la nouvelle venue d’un très mauvais œil et la mère de Rinco est prête à tout pour empoisonner la vie de sa fille. Mais devant l’adversité, le sourire est la meilleure des armes.

En 2007, le public du festival Fantasia a été ébahi par la découverte d’un indescriptible ovni cinématographique, le labyrinthique WOOL 100%. Introduisant les spectateurs à la talentueuse Mai Tominaga, une nouvelle réalisatrice japonaise à surveiller, ce film a remporté le prix Séquences. Après avoir participé à divers projets pour la télévision, la voici enfin de retour au grand écran avec RINCO’S RESTAURANT, un film à la structure plus classique que son prédécesseur, mais bénéficiant de la même mise en scène imaginative qui rappelle MEMORIES OF MATSUKO. Les déboires de Rinco sont ainsi racontés par l’entremise de séquences chantées et Tominaga fait appel à l’animation pour décrire l’état de ses personnages. Interprétant le personnage-titre avec conviction, Kou Shibasaki s’impose comme l’une des meilleures actrices de sa génération, en plus d’avoir un talent pour la cuisine puisqu’elle a elle-même préparé les appétissants plats vus dans le film. Apprêtez une tasse de folie à une pincée de talent, vous obtiendrez ce film délicieux!


—Simon Laperrière

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.