Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Herschell Gordon Lewis - The Godfather of Gore

Voir la bande-annonce

Herschell Gordon Lewis - The Godfather of Gore

Première mondiale

  • ÉTATS-UNIS 2010
  • 106 min
  • HD
  • Anglais
Hosted by HG Lewis, Frank Henenlotter, Jimmy Maslon and Mike Vraney!

PLUS; Stick around for a free screening of BLOOD FEAST (rare 35mm print)!

Genre

HorreurDocumentaire

À l'affiche

Billets

Équipe de production

Réalisation: Frank Henenlotter & Jimmy Maslon
Interprètes: Herschell Gordon Lewis, David Friedman, Mal Arnold, Ray Sager, John Waters, Bunny Yeager, Joe Bob Briggs
Production: Mike Vraney, Jimmy Maslon
Origine de la copie: Something Weird

Dans...

Documentaries From The Edge   

Évènements Spéciaux:
Documentaries From The Edge


Première partie...

Blood Feast   

Blood Feast

États-Unis
1963 | 67 min
Anglais

Calendar

Description

Durant des années 60 relativement innocentes, Herschell Gordon Lewis, un réalisateur antérieurement spécialisé en « sexploitation », accompagné de son fidèle producteur David Friedman, ouvrirent la voie à un nouveau sous-genre du cinéma indépendant également centré – bien qu’assez différemment – sur les parties du corps : ils créèrent le film dit « gore. » C’est avec BLOOD FEAST (1963) que de nombreuses restrictions furent transgressées, laissant les critiques outrés et le public stupéfié devant cette unique démonstration de violence cinématographique. Suivirent les efficaces TWO THOUSAND MANIACS et COLOR ME BLOOD RED, cimentant Lewis comme leader « grindhouse » d’une nouvelle ère, qu’ont ensuite confirmé WIZARD OF GORE, THE GRUESOME TWOSOME et THE GORE GORE GIRLS. Bien que célébré comme étant le « Parrain du gore », Lewis a joyeusement touché à tout, des films de juvéniles délinquants (JUST FOR THE HELL OF IT!) à ceux pour enfants (JIMMY THE WONDER BOY), sans oublier le premier film de femmes motardes (SHE DEVILS ON WHEELS). Sur les plateaux, il était un type débrouillard et polyvalent, bien que personnellement rebuté par toute notion de cinéma d’auteur.

Coréalisé par l'historien de l’« exploitation » et réalisateur culte Frank Henenlotter (BASKET CASE, BAD BIOLOGY) et Jimmy Maslon (producteur de BLOOD FEAST 2), produit par Mike Vraney de Something Weird Video, THE GODFATHER OF GORE est un affectueux et amusant hommage au roi de l'excès qui régnait jadis, débordant de scènes coupées, d’entrevues et de rares séquences d’époque filmées en coulisses. L’histoire est majoritairement racontée par les formidables conteurs que sont Lewis et Friedman, ainsi que par plusieurs collaborateurs avec qui Lewis bossa. Tous livrent des récits non censurés sur leurs folles aventures dans le cinéma des années 60 et 70 réalisé en mode guérilla. Parmi la quantité impressionnante d’anecdotes de production, on se remémore ces morceaux d’animaux putréfiés qu’utilisait Lewis en guise d’effets spéciaux (« Et maintenant, on va te mettre cette langue de mouton dans la bouche… »), cette visite indésirable de l’authentique Colonel « PFK » Sanders (apparemment, une nuisance incroyable), ce casting d’acteurs dans un camp de nudistes, Lewis cassant la gueule d’un voyou du syndicat des machinistes, etc. Également au menu, on a droit aux réflexions de Bunny Yeager, Joe Bob Briggs, John Waters et du toujours divertissant Henenlotter lui-même. Au sein d'innombrables autres moments mémorables, mentionnons l’inclusion d’ahurissants extraits d’archives, tirés de films « nudie cutie » (voyez une dame très légèrement vêtue assise sur une tortue!) qui étaient à la mode lorsque Lewis choquait le monde. Avez-vous déjà pris part à un festin égyptien?

—Mitch Davis (traduction Kristof G.)

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.