Propulsé par Divertissement

English

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Feast of the Assumption: BTK and the Otero Family Murders

Voir la bande-annonce

Visitez le site Internet

Feast of the Assumption: BTK and the Otero Family Murders

Première canadienne

  • ÉTATS-UNIS 2008
  • 86 min
  • video
  • Anglais
WINNER: Director's Choice Award, Rincon International Film Festival 2008
Official Selection, Las Vegas International Film Festival 2009
Official Selection, Milan International Film Festival 2008
Official Selection, Kansas City FilmFest 2009

Genre

Documentaire

À l'affiche

Billets


"There's stuff here that will leave you in tears" — Robert W. Butler, KANSAS CITY STAR

"An excellent film" — Terra King, LOS ANGELES EXAMINER

"Powerful and compelling" — Keith Van Sickle, TMI WEEKLY

Équipe de production

Réalisation: Marc D. Levitz
Interprètes: Charlie Otero, Gary Caldwell, Denis Rader, Steve Relford
Production: Marc D. Levitz
Origine de la copie: Unsub Films

Dans...

Documentaries From The Edge   

Évènements Spéciaux:
Documentaries From The Edge


Cinemabox

Description

Il ne s’agit pas d’un documentaire basé sur des faits divers réels (genre communément appelé « true crime »). Du moins, pas comme nous sommes habitués d’en voir. Ce n’est pas non plus à propos d’un tueur en série, ni un étalage de détails sanguinolents d’actes atroces, même si ces deux éléments font partie de l’expérience. Il s’agit d’un film portant sur une victime, Charlie Otero, ayant survécu aux actes d’un tueur. À l’âge de 15 ans, la vie de Charlie fût détruite suite au massacre de sa famille lors de l’attaque aléatoire d’un étranger. Le destin voulait que Charlie et sa famille soient les premières victimes de ce tueur en série ayant sévi pendant des décennies; un homme qui se plaisait à envoyer des lettres aux médias signées BTK, c’est-à-dire « bind » (attacher), « torture » (torturer), « kill » (tuer).

Tourné sur plusieurs années, ce documentaire renversant nous présente Charlie en 2004, soit 30 ans après la perte de sa famille, lorsque l’identité de BTK n’était pas encore connue (ce dernier a été appréhendé durant le tournage, donnant ainsi une tout autre ligne directrice à l’histoire). Nous suivons Charlie alors qu’il tente de redonner un sens à sa vie après une courte incarcération. Nous observons comment les cicatrices de son passé meublent l’essentiel de son existence, jusqu’à l’avènement d’un évènement inattendu : la capture et la révélation de l’identité de BTK. Il s’agit de Dennis Rader, un homme dangereusement ordinaire ayant déjà été chef louveteau et président du conseil de congrégation de sa paroisse. Ce qui rend le tout encore plus dérangeant lorsqu’on apprend que Rader aimait voler les sous-vêtements de ses victimes afin de les porter.

Charlie n’a pas le choix, il doit se rendre à la cour et… écouter. Les confessions impassibles de Rader en salle d’audience font partie des moments les plus déconcertants à avoir été captés par une caméra. Découvrir ce monstre à travers les yeux de Charlie n’est pas seulement une expérience bouleversante, cela nous permet aussi de regarder en face le mal incarné. En se concentrant sur la victime plutôt que sur le monstre, le réalisateur Marc Levitz inverse les conventions et nous offre un film encore plus fascinant qu’il aurait lui-même pu imaginer. On s’attache à Charlie et compatissons avec lui dans sa bataille contre ses démons, alors qu’il tente de se bâtir une nouvelle vie sous le nuage des horreurs passées. Vous serez sans voix lorsque le générique défilera à l’écran.

—Mitch Davis (traduction Maude Michaud)

2010 Sponsors

Conditions d'utilisation | Publicité | Clause de confidentialité Aide

@ Bell Canada, 2010.