LA TROISIME POSSIBILIT: DROGUES, DMENCE ET DIVINIT DANS THE IMMACULATE CONCEPTION OF LITTLE DIZZLE

13 juillet 2009 16:04:00

littledizzle.jpg

Produit par le programme Start-to-Finish du Northwest Film Forum, ce film est le premier long mtrage de David Russo. Il est extrmement malheureux que Russo nest pu tre prsent en personne sa premire internationale, car le public de Fantasia va adorer ce film. Comme WRISTCUTTERS: A LOVE STORY prsent lanne dernire, cest le film du festival qui se dtache du lot avec son propre sous-genre qui ne peut tre classifi et qui rend plus attrayant tout ce qui lentoure, comme la dcouverte dun ingrdient manquant.

Le film est tabli dans une sous-culture du col-brun que lon voit rarement au cinma - savoir, le service de conciergerie - que lun des personnages sentimentalise comme tant un driv du sens littral "guardians of the gateway". Cest un indice de la trajectoire surrelle quentreprendra le film, malgr le fait qu premire vue lensemble des acteurs plutt dsagrables semble sorti de DC CAB, WAYDOWNTOWN de Gary Burns ou CLERKS avec des rflexions philosophiques remplaant celles de culture pop. IMMACULATE CONCEPTION est un film tourdissant et les acteurs nous offrent la stabilit ncessaire pour permettre au public dadopter lunivers bizarre de ce film.

Dory (Marshall Allman) est un technicien informatique qui pique une crise de nerfs son travail de bureau et se retrouve consquemment sans boulot - et ne pourra probablement pas sen trouver un dans son domaine pour un certain temps. Dans son dsespoir, il dpose une application pour une position lquipe de nuit chez une compagnie de conciergerie. Il se retrouve parmi un groupe tricot serr dindividus asociaux men par un sage hyperactif nomm OC (Vince Vieluf). Il ne fait que commencer shabituer sa nouvelle vie de nettoyage de toilettes, que son monde est soudainement compltement secou et vir lenvers par de mystrieux biscuits. Vous mavez bien lue - des biscuits.

Les biscuits en question ne sont pas tout fait approuvs par la FDA amricaine et contiennent un ingrdient exprimental qui leurs permettent de sauto-chauffer. Il semble que cet ingrdient cre galement une dpendance ces biscuits. Une compagnie qui teste des produits dans le btiment (dirige par Natasha Lyonne de SLUMS OF BEVERLY HILLS) a eu le mandat de contrler les effets de cet ingrdient et ils slectionnent lquipe de conciergerie en tant que cobayes leur insu. Alors quils deviennent accros aux biscuits, ils commencent ressentir des crampes et des inconforts intestinaux, des sautes dhumeur polarises, des hallucinations (plusieurs dentre elles animes de faon superbe par David Russo lui-mme), puis le plus surprenant - une grossesse. Encore plus surprenant est le fait que ce ne sont que les hommes qui deviennent enceints . De plus, ils ne portent pas un bb humain, mais une sorte de faune intestinale qui agit comme catalyseur au changement en mre . Pensez POSSESSION de Zulawski sans tout le mauvais juju. Comme la dit Isabelle Adjani dans POSSESSION: "Je souffre, je crois, je suis, mais en mme temps je sais quil y a une troisime possibilit comme le cancer ou la dmence. Cependant, le cancer ou la dmence dforme la ralit. La possibilit dont je parle perce la ralit." Alors que IMMACULATE CONCEPTION a la sensibilit lysergique dun film de drogues, la troisime possibilit perce bien la ralit galement : malgr les visions et les illusions, la grossesse elle-mme nest pas imaginaire. Comme dans POSSESSION, la troisime possibilit est la divinit.

Tout autant que le film adresse des concepts de divinit (le personnage principal Dory essaie toutes les religions, la recherche de la spiritualit parfaite), il adresse galement les sujets de ralit contre non-ralit (via les hallucinations), ainsi que la ralit prive contre la ralit publique. La ralit prive et la ralit publique sembrouillent alors que les toilettes - un refuge priv pour la plupart des gens - deviennent leur ralit publique. Ainsi, le film prsente normment de toilet humour , que ce soit la collection colore des concierges de photos dexplosions (rappelant les explosions gastro-intestinales de STREET TRASH de Jim Muro et Roy Frumkes), ou lexhibition dart de type Duchamp de OC, qui inclut une fontaine construite partir de dsodorisants durinoir, des monticules de toilettes et des tours de papier - le tout pay par une subvention de $8500 dollars. Ce doit tre lattaque la plus facile du film - le monde des arts et ses corps de financement bercs dillusions sont des cibles commodes de moqueries - mais il est clair que OC ressent une obligation de gaspiller largent de ltablissement. Aprs tout, sa bande et lui sont tous des rejets asociaux dune faon ou dune autre, tous censs tre invisibles dans le but de maintenir une certaine aisance dune autre classe de personnes. Ils nont jamais t absorbs dans la grande machine, mais oprent de lextrieur avec toutes ces autres choses risques comme la dmence, les drogues, le mysticisme et la mallabilit des genres.

Mitch Davis avait tout bon lorsquil a crit dans les notes du programme que IMMACULATE CONCEPTION pourrait trs bien tre le REPO MAN de notre gnration. savoir si le film aura une aussi longue vie sur les tablettes ou non est un autre sujet, mais THE IMMACULATE CONCEPTION OF LITTLE DIZZLE est un film tout aussi impossible classifier. Le film traverse une multitude de sous-genres similaires: la sous-culture dun emploi indsirable; une sensibilit punk; une substance dpendante; une organisation sinistre; une forme de vie extra-terrestre. Le cocktail parfait pour un film culte.

- Kier-La Janisse (translation: Emilie Christiansen)

2009 Sponsors