AMOUR VERITABLE: UNE ENTREVUE AVEC LE RALISATEUR DE MUST LOVE DEATH, ANDREAS SCHAPP

10 juillet 2009 13:23:00

MUST LOVE DEATH d Andreas Schaap ouvre la slection 'Flirting with Chaos' de cette anne, slection qui peut se dcrire comme une srie de comdies anti-romantiques post-modernes d travers le monde. Cette srie inclut aussi CRUSH AND BLUSH de Lee Kyoung-mi (Core du Sud) ,lpique LOVE EXPOSURE de Sion Sono (Japon), YOU MIGHT AS WELL LIVE de Simon Ennis (Canada) et SANS DESSEIN de Caroline Labrche et Steeve Lonard (Canada).

MUST LOVE DEATH joue le vendredi 1o juillet 7:00pm au Hall Theatre avec le ralisateur Andreas Schaap pour une sance de Q&R

-------------------------

mld1.jpg


Comme nous le savons, lAllemagne a cr le film dhorreur, mais depuis la fin de lexpressionnisme allemand, le genre semble avoir t ignor (peut-tre fut-il mis de ct dlibrment) en faveur de comdies pince-sans-rire et du mlodrame davant garde. Il y a eu une certaine rmergence de lhorreur et du thriller durant la priode de films de mystre dEdgar Wallace lors des annes 60. Par la suite, lAllemagne a produit des films comme THE TENDERNESS OF THE WOLVES (1973) dUlli Lommel et le trop inconnu DER FAN (1982) dEchardt Schmidt. Malgr cela, ces films ont tendance se cacher dans le rang de film dart plutt que de film de genre.

Malgr tout, il y a trs peu de ralisateurs de film dhorreur allemands connus. La plupart des films dhorreur restent underground, financs et distribus indpendamment, et gagnent du renom pour leur ct spcialement horrible. Ces films qui se sont fait connaitre par le bouche--oreille et par des catalogues douteux o lon peut commander les films par la poste (sans oublier les pages du magazine dhorreur allemand Splatting Image) incluant la fameuse srie VIOLENT SHIT (1989-2003) dAndreas Schnaas, le chef-doeuvre ncrophilique NEKROMANTIK (1987) et ses frres DER TODESKING (1990) et SCHRAMM (1993) de Jorg Buttergeit, ainsi que PREMUTOS (1997) et LEGION OF THE DEAD (qui fut jou Fantasia en 2001) dOlaf Ittenbach.

Ceci place Andreas Shaap, le ralisateur de MUST LOVE DEATH, dans un milieu plutt trange. Mme sil montre le mme degr datrocits prsent dans les films allemands, le film expose simultanment une histoire touchante dun amour naissant entre 2 personnes qui ne lont pas eu facile en amour. Le film aborde intelligemment les problmes de la clbrit et du spectacle, tout en donnant un spectacle au public. Bref, cest un animal diffrent de tout ce que vous avez vu.

Comme Bruno S. dans STROSZEK (parlant de mlodrame davant-garde), Schaap est venu en Amrique et la vu travers les yeux dun Allemand optimiste; sa version de lAmrique est comme un univers parallle trange o le New Jersey ressemble au Texas et o les chansons damour sont la trame de fond pour la torture la plus intense imaginable. Il t assez gentil de rpondre quelques questions pour nous propos de ce mlange unique de romance et dhorreur.

------------------

Pourquoi dcider que le film soit si amricain? Quel fut le processus de filmer aux tats-Unis vs. en Allemangne?

En Allemagne, le cinma amricain est trs populaire. La plupart des cinmas montrent principalement des films dHollywood. videmment, jai grandi avec ces films et ils ont eu un grand impact sur moi, mme si la plupart taient doubls en allemand. De plus, lide principale de MUST LOVE DEATH tait de jouer avec 2 genres non seulement diffrents, mais premire vue, aussi conflictuels: la comdie romantique et lhorreur Splatter. Et puisquil ny a pas beaucoup de films allemands qui peuvent tre catgoriss parmi ces deux genres, jai dcid de jouer avec les lments du film de genre amricain.
Puisque MLD avait un petit budget, nous ne pouvions pas filmer aux tats-Unis, alors on a d filmer 99% du film en Allemagne, o nous avons tent dimiter lAmrique le plus fidlement possible. Un an aprs le tournage, le producteur, le directeur photo, lactrice principale et moi, sommes all New York pendant 4 jours pour faire des establishing shots et des scnes de voiture. videmment, ce fut compltement diffrent du tournage en Allemagne, o lquipe tait beaucoup plus grosse et o nous avions beaucoup plus de matriel cinmatographique. New York, c'tait presque comme filmer un documentaire avec une camra, sans permissions et tout le reste. Malgr cela, ce fut trs amusant.

Le film contient plusieurs aspects des films dhorreur ruraux du sud, mais les lments habituels sont transforms : les hillbillies sont fans dinternet et de tl-ralit, le shrif lent est noir, la campagne est au New Jersey (mme si les paroles de la chanson douverture sont propos du Texas). Est-ce que cette subversion de la culture amricaine et de la gographie tait dlibre?

Non. Ce ntait pas voulu. Le but principal du film ntait pas de faire un portrait de lAmrique (mme si le film en effectue dfinitivement un), mais de jouer avec 2 genres opposs. Jai choisi New York comme endroit parce que pour moi, cest lendroit des comdies romantiques. Il ny a pas dautres villes dans le monde qui peuvent tre identifies ce genre autant que New York. part cela, les bois autour de la ville et dans le New Jersey semblaient pouvoir tre associs un autre clich de film dhorreur. Les films que javais en tte, comme THE EVIL DEAD ou THE BLAIR WITCH PROJECT et plusieurs autres utilisent aussi les bois comme un lieu menaant. O le mal vit et attaque les gens qui y vont. Et pour moi, il semblait assez normal que des gens qualifis de white trash vivent dans une petite cabine loin dans ces bois, comme ils le font dans WRONG TURN, par exemple. Finalement, jai vu selon mes expriences que les tats-Unis sont un endroit o les gens laissent leur tlvision ouverte toute la journe. Cest pourquoi jai conclu que les 2 frres taient principalement influencs par ce quils ont vu la tlvision. Leur manie de faire une mission de tl ou une forme de divertissement de tout ce quils font semblait typiquement amricaine mes yeux.

Le film est difficile classer cause de ses changements drastiques de tons/dmotions. Cest trs touchant un moment et puis totalement misanthrope lautre moment. Comment avez-vous apprhend le mix de film de torture et de comdie romantique? Pouvez-vous laborer sur le processus dcriture?

Premirement, japprcie beaucoup les deux genres. Mais, au dbut de lcriture, je planifiais faire un film splatter beaucoup plus commun propos dun homme qui veut se tuer et qui rencontre dautres gens pour se suicider. Jaimais quand mme cette histoire, mais la premire version semblait trop dure et il manquait le sens de lhumour que jaime personnellement dans les films. Dans cette priode, jcoutais beaucoup de comdies romantiques avec mon ancienne copine qui ne pouvait regarder des films dhorreur. Cest comme a que jai eu lide de mlanger le splatter avec la comdie romantique, alors mme ma copine voudrait peut-tre le voir! Et quand jai commenc travailler sur une deuxime version, il mest devenu beaucoup plus clair que ces deux genres ntaient pas totalement diffrents et quils avaient beaucoup plus en commun que je croyais : videment, lhorreur est vue comme une sorte de genre masculin alors que le public cible dune comdie romantique est typiquement fminin. Les splatters sont sombres et montrent de la destruction physique, dautre part, les comdies romantiques semblent joyeuses et traitent du sentiment damour. Un est centr sur lhistoire alors que lautre est plus centr sur les personnages. Ceci ressemblait une bataille : la mort dans les parties dhorreur contre lamour immortel dans les comdies romantiques. Les deux genres essaient de visualiser les rves de notre socit, les cauchemars dun ct et les grands rves de lautre. De plus, amour et mort, sexe et violence, kiss-kiss, bang-bang sont une combinaison qui non seulement fait partie de presque chaque genre de film, mais qui peut tre aussi vue comme un moteur central de nimporte quel matriel dramatique. Et vu que le film dhorreur et la comdie romantique comprennent ces aspects comme aucun autre type le fait, la combinaison des 2 sest avre fonctionner mieux que je ne le croyais. part cela, les deux sont qualifis de genre du corps qui essaie dvoquer une certaine raction physique chez leur public : douleur et dgout dun ct et rire et larmes de lautre. La combinaison de douleur, dgout et humour a dj fonctionn dans tant de comdie dhorreur, il ne me semblait pas si trange de pouvoir placer la comdie romantique dans mon traitement de splatter
Les films dhorreur fonctionnent seulement avec un conflit de deux mondes opposs: des choses mauvaises et inattendues apparaissent dans une certaine ralit o elles sont illogiques ou inattendues, menaantes ou choquantes. Alors, jai dcid dutiliser la comdie romantique comme une sorte de ralit dans laquelle le mal pourrait apparaitre. Jai donc utilis la structure classique de nimporte quelle comdie romantique : le garon rencontre, perd, et reconquit la fille. De cette faon le splatter devient plus ou moins un obstacle que mon protagoniste doit surmonter pour avoir accs lamour. Norman semblait tre le personnage parfait pour les deux genres : il tait faible et sans direction sa vie, en recherche de lamour dune femme pour trouver sa place dans la socit. Dun autre ct, il tait assez faible pour tre dans une situation o il est la final girl parfaite qui doit surmonter sa faiblesse pour combattre le mal.

Est-ce quil y a eu des films qui vous ont servi dinfluence en terme de ces changements de tons dramatiques?

Jai toujours t un fan de comdies dhorreurs grotesques, comme BRAINDEAD, SHAWN OF THE DEAD, ou plus rcemment, SEVERANCE. Combiner mort et violence avec humour et rire est pour moi un changement de ton en soit. Jaime aussi le cinma postmoderne autorfrentiel qui fait du film, du genre et de lui-mme le sujet principal en utilisant certains symboles ou images quun public comprend seulement cause dautres films quils ont regards. videmment, Quentin Tarantino est le matre de cela. Il a crit un de mes films favoris, TRUE ROMANCE, qui a t ralis par Tony Scott. Ce film utilise aussi lamour comme moteur central, mais confronte cet amour avec une sorte de violence de film de gangsters. Mme sil y a plusieurs films qui mlangent diffrents genres (come SOMETHING WILD de Jonathan Demme) je nai pas t capable de trouver un film qui tentait de combiner comdie romantique moderne avec lhorreur splatter. Alors, pour MUST LOVE DEATH, les films de genre eux-mmes ont eu linfluence la plus grande.

Comment Norman est-il si rsistant? Peu importe ce que sa copine dit sur lui et son attitude dfaitiste, il est comme un surhomme!

Cest vrai. Sean lappelle mme Lincassable. Et cest la promesse de toute bonne comdie romantique. Lamour est plus fort que la mort. Norman doit surmonter sa faiblesse. Il a souffrir et se battre pour lamour. Lamour est une torture.

Peux-tu parler de la dcision davoir une deuxime camra invisible qui implique le public comme tant des spectateurs de lmission Torture or no Torture?

Cest une ide que javais dj utilise dans un court-mtrage et qui est souvent utilise dans des films, comme FUNNY GAMES ou SCREAM. Cest ce que je voulais dire par auto-rfrentialit plus tt. Le film se choisit lui-mme comme tant un thme central. Cela montre au public que tout nest quun jeu ou un film. Mais en mme temps, cela dmontre pour qui tout le spectacle de torture est fait: le public en soit.

'Torture or No Torture' nest pas la seule mission dans le film - il y a aussi lmission de science-fiction 'The Last Quaorarian' - qui semble tre une blague personnelle, un inside. Quelle fut la gense de cette mission.

Cest trs simple: Jaime juste les costumes drles. Ceci ma aussi aid montrer Foxx. C. Bigelow comme tant encore plus stupide. Je ne voulais pas que son personnage soit trop complexe. Tout le monde devrait savoir ds le dbut quil est un trou du cul et certainement pas le bon homme pour Jenny.

Jai remarqu un cameo de Jorg Buttergeit. Comment sest-il retrouv dans le film? Voyez-vous ses films comme une influence?

Comme jai dit plus tt, le film dhorreur nest pas un genre trs allemand. Il ny a pas beaucoup de ralisateurs qui essaient de faire de lhorreur ou du splatter dans mon pays. Et ceux qui ont essay ne sont pas rcompenss avec du succs. Jorg Buttgereit et lun de ces rares cinastes dhorreur allemande (mme sil na pas fait de film depuis longtemps) qui a eu du succs, mme international. Et mme si je nirais pas jusqu dire que je suis un grand fan de ses films, jaime comment il les a faits. Il les a raliss de la faon dont il voulait, malgr tout les doutes, critiques et barrires qui ont d le confronter.

Vous avez fait prcdemment des courts mtrages sur des trangers se rencontrant avec le plan de participer dans un jeu fatal, et un autre avec un personnage suicidaire - comment ces films ont-ils contribu au dveloppement de MUST LOVE DEATH?

Ce qui est drle, cest que quelquun m'a rcemment dit que dans MUST LOVE DEATH jai combin tous les courts mtrages que jai faits dans un seul long mtrage. Peut-tre que ce nest pas compltement faux, mme si ce nest pas vrai. Du moins, je nai pas fait cela consciemment.

2009 Sponsors