DES PILLULES BLEUES, DE GRANDS PROJETS: DIARY OF A TIMES SQUARE THIEF DE KLAAS BENSE

9 juillet 2009 15:59:00

Prsent avec TERRIBLY HAPPY au mme programme, jeudi le 9 juillet 19h00 la Salle J.A. de Sve (mais il suit le long mtrage au lieu de le prcder) est l'incroyablement touchant court documentaire DIARY OF A TIMES SQUARE THIEF, qui fait partie de notre srie annuelle Documentaries From The Edge:Regards sur une socit explosive. Le documentaire faisait parti de la slection officielle des Hot Docs de Toronto et son visionnement est hautement recommend.

Pour plus d'information, dont une description du film, des images et comment se procurer des billets, visitez la page du film ici: http://www.fantasiafest.com/2009/fr/films/film_detail.php?id=257

----------------------

Un collectionneur hollandais de la classe moyenne aise paie $78 dollars sur eBay pour un vieil album, qui se trouve tre le journal intime d'un homme qui a dmnag New York au cours des annes 80 dans l'espoir of d'y faire carrire, mais qui s'enlisa dans les malheurs de la vie de Times Square, chaque jour documentant son dclin dans un texte remarquablement potique et rflchi. Le collectionneur devient fascin par l'item au point de dcider de partir la recherche de l'auteur du journal intime.

Il quitte pour New York, avec pour seuls indices le pronom de l'auteur, ainsi que ceux de personnages secondaires au mlodrame urbain. Le journal mentionne un lieu de travail de renom, le Times Square Hotel. En ce temps-l, cause d'une crise du logement durant depuis les annes 70, ce lieu tait l'picentre de l'aide sociale.

Guid par les mots du barde dfaitiste de Bowery ("Bton et flegme. J'tais attir par tout cela immdiatement."), notre dtective amateur dbute son priple, se sentant oblig de dcouvrir les secrets de ce rceptionniste anonyme d'htel. Comme l'auteur du journal avant lui, son priple est rempli de rencontres avec d'tranges passagers, chacun possdant un brin de tristesse et de sagesse en mesures gales. Il est obsd par deux question: Quel est votre plus grand vice? Quel est votre plus grand regret? Mais il semble que ce pourrait peut-tre lui qui serait avide de faire des confessions.

Times Square est l'un des quartiers urbains les plus clbres dans le monde (et le plus incompris). Il est immortalis dans plusieurs films et livres qui alternent une romantisation et une lamentation de l'volution, du dclin et de la corporatisation du quartier. Ainsi, l'ge d'or de Times Square dpend de la personne qui l'on demande. Pour les gens de ma gnration, qui associent le Times Square avec du cinma gratuit, la priode couvrant la fin des annes 60 se poursuivant travers les annes 70 serait la source de l'empreinte culturel unique du quartier sur le monde.

Ayant t prsent des centaines de fois au cinma, ces films qui fonctionnent plutt comme un tmoin de la vie nocturne de Times Square - STORY OF A JUNKIE de Lech Kowalski(aka GRINGO (o l'un des acteurs fut pay en drogues pour ses apparitions candides sur film), DOIN' TIME IN TIMES SQUARE de Charlie Ahearn(dont certaines images furent utilises dans DIARY...), et bien sr GODS OF TIMES SQUARE de Richard Sandler (qui a t prsent à Fantasia en 2004) - offrent plus qu'un exhibitionnisme de curiosits en mythes propags par ces films qui pourvoient principalement l'auditoire grand public. La violence et le vice peuvent tre partout, mais l'on peut galement y retrouver des units familliales adoptives, des codes sociaux, des souvenirs, le pathos... et des gens. Un interview a dit: "Quand j'tais plus jeune, je voyais les gens comme tant des personnes d'une insignifiance beaucoup plus grande que ce que j'ai appris a reconnatre en eux."

Cependant, Times Square a toujours t caractris comme tant le refuge des gens insignifiants, dont personne ne veut. Puis les mythes se dveloppent; ils sont une menace qui plane sur les vies relles de vraies personnes qui se trouvent vivre dans un quartier de merde. Pourquoi sommes-nous si curieux propos de la vie de maraudeurs, de drogus ou de prostitus qui sont perus comme ayant tant chous la vie. Comme le dtective hollandais, nous regardons des films, nous lisons des livres et nous rvassons. Ce n'est rien de neuf; dans l're suivant la 2e guerre mondiale, les romans sensation au sujet de musicians jazz accro aux drogues prolifraient (le jazz cette poque quivalait exclusivement avec vie urbaine et dviance). Bien sr, ces romans avaient leurs homologues 'ducatifs' (des tudes de cas et des tmoignages sur la vie dans la rue et la vie sur les seringues) compils par des psychologues, des travailleurs sociaux et le clerg, qui taient engloutis avec ferveur par des lecteurs de classe moyenne aise.

Bien sr, ceci est une histoire plus grande qu'une simple curiosit des modes de vie en marge. Mais nous savions ceci lorsque l'on a dbut le priple - nous savions quand s'y rendant, nous apprendrions quelque chose propos de nous-mmes, et c'est cela que nous voulions vraiment depuis tout ce temps.

- Kier-La Janisse

------------------------------

DIARY OF A TIMES SQUARE THIEF sera prsent jeudi le 9 juillet avec TERRIBLY HAPPY, la Salle J.A. de Sve à 19h00, et une seconde fois jeudi le 16 juillet 22h05, galement la Salle J.A. de Sve.

2009 Sponsors