Combat Shock (Director’s Cut)

(American Nightmares)
  • ÉUA 1986
  • 98 min
  • 16mm
  • Anglais
Director’s Cut: Rare screening of Buddy G’s original 16mm answer print!
Hosted by writer/director Buddy Giovinazzo

À l'affiche

Billets


"Breathtaking" — NEW YORK TIMES

“Angry, grueling, brutal... An uncompromisingly pitch-black work" — CINEFANTASTIQUE

"One of the most harrowing and painfully honest films I've seen" - Chas Balun, DEEP RED MAGAZINE

Équipe de production

Réalisation: Buddy Giovinazzo
Scénario: Buddy Giovinazzo
Interprètes: Ricky Giovinazzo, Veronica Stork, Mitch Maglio, Asaph Livni
Production: Buddy Giovinazzo, Jerry Giovinazzo, Lori Labar
Distribution: Troma Entertainment, Inc.

Dans...

L’enfer sur terre : les films de Buddy Giovinazzo   

Évènements Spéciaux:
L’enfer sur terre : les films de Buddy Giovinazzo


Description

Tout ce que vous avez entendu est vrai : c’est l'un des films les plus bouleversants que vous n’avez jamais vu. La guerre du Vietnam est terminée depuis longtemps, mais pour Frankie (interprété par Ricky, le frère du réalisateur) et bien d’autres comme lui, le passé ne s’est jamais estompé. Seul le champ de bataille a changé. Il a subi les pires tortures alors qu’il était prisonnier, a souffert, bourré d’antidouleurs, durant une longue période dans un hôpital militaire. C’était avant. Maintenant, Frankie est chez lui et a fondé une famille. Son fils horriblement déformé né récemment souffre constamment et Frankie soupçonne que son exposition à l’agent orange en est responsable, mais personne ne le confirme. Ignoré par un système qui a coupé ses primes d’aide sociale et incapable de dégoter un emploi dans son état de détérioration, Frankie parcourt les rues à la recherche de quoi que ce soit qu’il pourrait rapporter à sa famille. Sa femme (Veronica Stork) reste à la maison avec leur poupon et ils n’ont que du lait et de la nourriture pour bébé pour survivre. Autour d’eux, la violence et la dépendance aux drogues sont partout. Ce n’est qu’une question de temps avant que leur purgatoire se transforme en bain de sang.

Essentiellement le récit d’un vétéran de guerre sombrant dans la pauvreté et l’abandon, COMBAT SHOCK est la vision troublante d’une descente en enfer insupportablement perturbante pour le spectateur. Giovinazzo injecte les meilleurs éléments de l’histoire du cinéma indépendant new-yorkais, la contemporanéité et l’honnêteté d’un Cassavetes, l’aspect provocateur et choquant du mouvement de cinéma transgressif et des éléments d’Abel Ferrara, dans un film personnel et explosif. Filmé avec presque rien, avec une équipe d’acteurs et de techniciens amateurs, il transcende ses restrictions budgétaires et va là où peu de films ont osé s’aventurer. COMBAT SHOCK est ultimement un film qui traite de la pauvreté et de la terreur qu’un individu peut ressentir lorsqu’il perd tout contrôle sur chaque aspect de sa vie. L’action se déroule dans un monde d’abus qui transforme les victimes en prédateurs et les hommes robustes en carcasses pleurnichardes. Sa violence vous donnera tellement la nausée que vous voudrez mourir. Ceci étant dit, c’est l’expérience la plus puissante que vous vivrez dans un cinéma. Un chef-d’œuvre à petit budget et l’un des films les plus marquants du cinéma indépendant américain des années 80, COMBAT SHOCK n’a incroyablement jamais été projeté à Montréal. C’est sur le point de changer et pour cette occasion spéciale, nous avons droit à la rare copie non censurée de Giovinazzo lui-même.

—Mitch Davis (traduction Nicolas Archambault)

2009 Sponsors