Stoic

Première nord américaine

  • ÉUA 2009
  • 92 min
  • 35mm
  • Anglais
North American Premiere

À l'affiche

Billets

Équipe de production

Réalisation: Uwe Boll
Scénario: Uwe Boll
Interprètes: Edward Furlong, Sam Levinson, Shaun Sipos, Steffen Mennekes
Production: Uwe Boll, Shawn Williamson
Distribution: Brightlight Pictures

Première partie...

Ice Cream Sunday   

Ice Cream Sunday

première mondiale
ÉUA
1009 | 17 min
Anglais

Description

Un dtenu est trouv pendu dans sa cellule. On ouvre une enqute afin de connatre les tenants et aboutissants de laffaire. Les trois compagnons de cellule du dfunt se succdent en salle dinterrogatoire. Ces tmoignages sont films. travers une srie de retours en arrire, nous revivons les vingt-quatre dernires heures du pendu. Ce qui semblait tre premire vue une franche camaraderie entre taulards se rvle bien plus horrible. Les quatre hommes faisaient une partie de poker pour tromper leur ennui, quand un pari idiot fut lanc, qui devait entraner tout le reste dans le chaos et la cruaut. La partie dgnre et cette tension palpable entre les quatre joueurs atteint des niveaux carrment insupportables. Cest dans les plus sombres recoins de leur psych que ces prisonniers vont pcher des gestes rpugnants et abusifs qui empirent sans cesse la situation. Enfin, le tout chavire inluctablement dans une terrible orgie de sadisme et de torture grotesque.

Le mauvais garon du septime art, Uwe Boll, est de retour avec ce film qui touffe ses spectateurs comme un coup de poing dans le ventre. Mettant en vedette Edward Furlong et bas sur une histoire vraie, STOIC est une uvre la fois fascinante et rbarbative avec une structure narrative simple, quoique mortellement efficace. En allant des interrogatoires sur bande vido au vrai petit monde claustrophobique de la cellule (avec camra mobile et nerveuse tenue la main), Boll capture tous les effets les plus sordides quune incarcration peut avoir sur le comportement humain. Mentalit de groupe ou psychose collective, cest vous de dcider, mais une chose est sre : cette descente vertigineuse jusquau troisime sous-sol de la dmence vous choquera. En outre, avec ce scnario efficace, ce montage hors pair et de splendides performances, STOIC prouve quil nest pas indispensable de disposer dun budget de cent millions de dollars afin de faire un bon film. La rputation de querelleur ingrat que lon attribue au ralisateur de POSTAL et BLOODRAYNE est-elle mrite? a aussi cest vous qui en dciderez. Disons seulement quil y a ici une ide neuve et un courage inn de transgresser un tout petit peu les rgles STOIC reprsente une sorte didal du cinma puisque cest un film qui nous fait directement ressentir son propos.

—Robert Guillemette (traduction David Pellerin)

2009 Sponsors