Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.


Bande annonce

Visitez le site Internet

GS Wonderland

(GS wandrando)
commanditaire: MusiquePlus

Première canadienne

  • Japon 2008
  • 100 min
  • 35mm
  • Japonais (Sous-titres anglais)
Official Selection, Philadelphia Film Festival 2009

À l'affiche

Billets


[A] wacky time capsule comedy... a spirited and inventive romp Matt Prigue, PHILADELPHIA WEEKLY

Équipe de production

Réalisation: Ryichi Honda
Scénario: Ryichi Honda, Yuji Nagamori
Interprètes: Chiaki Kuriyama, Takuya Ishida, Hiro Mizushima, Yosuke Asari
Production: Yuji Nagamori, Masatoshi Nagai, Tsutomu Soga
Distribution: AMG Entertainment

Description

En 1968, la Beatlemania se rpand dans le monde et le Japon suit la vague avec lenthousiasme quon leur connat! Les jeunes Japonais raffolent des GS, ou les Groups sounds. Leurs coupes champignons, leurs bottes pointues, leurs assortiments dhabits thmatiques et leur musique pop-rock bonbon suivent le modle de John, Paul, George et Ringo et de tous les groupes musicaux de linvasion britannique qui dominait les radios du monde entier au milieu des annes 60. Tous jeunots capables de jouer trois accords sur une guitare forment un groupe de GS et ils rvent tous dune place sur la scne du clbre Grand thtre nippon. Miku Ono (Chiaki Kuriyama) espre aussi avoir son moment de gloire. Cependant, le GS est principalement un phnomne de gars, donc ses chances dy arriver demeurent bien minces, jusqu ce que Kajii Ryosuke, imprsario mal pris mais rus, la persuade de se travestir pour joindre les rangs dun groupe en difficult quil rebaptise les Tightsmen. Peu aprs, les jeunes adolescentes hurlent et svanouissent la vue de ce beau mec dlicat qui joue le clavier dans le groupe. Toutefois, pendant que leur toile effectue son ascension, les maux de tte et les conflits ne font que commencer pour les Tightsmen!

Reconstitution vivide et pleine de vitalit de lexcitation provoque par la musique populaire dans le Japon des annes 60, GS WONDERLAND sajoute la sensation soul-funk corenne GOGO 70S et la pice dpoque punk-rock japonais SHONEN MERICKENSACK dans la joyeuse clbration des vagues successives de rocknroll en Asie. Le pittoresque et kalidoscopique GS WONDERLAND samuse particulirement avec les dtails de son poque (des costumes fabuleux, de fausses squences promotionnelles hilarantes, des chansons pastiches reprises la perfection, le paquet quoi!) sans diminuer dun iota ses qualits narratives. Cest aussi une occasion de prsenter lattirante Chiaki Kuriyama, une actrice dont la clbrit a t fonde sur des rles brefs mais sanglants dans BATTLE ROYALE et KILL BILL. Entre GS WONDERLAND et BATTLE LEAGUE IN KYOTO, que vous pouvez aussi voir cette anne sur lcran de Fantasia, Kuriyama prouve quelle se sent tout aussi laise dans un rle convenant une comdie fofolle. Bien sr, vers la fin des annes 60, la folie ne manquait pas!

—Rupert Bottenberg (traduction Karen Aye)

2009 Sponsors