Ubisoft Presents Fantasia 2008

Adobe's Flash plug-in is required to view the photos on this page.
A free download is available here.

Jack Brooks: Monster Slayer


commanditaire: McAuslan/St-Ambroise

Première montréalaise

Hosted by Star/Writer/Producer Trevor Matthews, Producer Patrick White, Editor Matt Brulotte and FX artist David Scott

WINNER: Midnight X-Treme Award, 2007 Sitges International Film Festival
WINNER: Audience Award for Best Narrative Feature, 2008 Calgary Underground Film Festival
WINNER: Gold Medal for Musical Excellence, 2008 Park City Film Music Festival

À l'affiche

billets

Admission Ticket Network



“A slyly amusing, genially energetic, and consistently entertaining horror/comedy that'll no doubt tickle many a genre geek's fancy” - Scott Weinberg, FEARNET

“Looks and sounds as good as most studio products, with its old-school classical score and a virtual candy store of monster makeup and FX that evokes the ’80s horror films which no doubt influenced its creators” - Sarah Walker, FANGORIA

Équipe de production

Réalisation: Jon Knautz
Scénario: John Ainslie, Jon Knautz
Interprètes: Trevor Matthews, Robert Englund, Rachel Skarsten, James A. Woods
Production: Neil Bregman, Trevor Matthews, Patrick White
Distribution: Epic Pictures

Première partie...

Treevenge   

Treevenge

première mondiale
Canada
2008 | 15 min
Anglais, Sous-titres anglais

Description

Faites la connaissance de monsieur Jack Brooks, un plombier de profession. C’est un gars colérique, Jack. Faut dire que la vie ne l’a pas trop gâté. Primo, sa blonde est une chipie. Secundo, il suit des cours du soir (tout le monde sait que c’est l’enfer). Tertio, sa camionnette réussit à peine à rouler… Ah oui, et j’oubliais le plus important: quand il était petit, il a vu toute sa famille étripée et dévorée par une sorte de troll. Alors, les petits accès de rage subite et les impulsions violentes, quoi de plus normal? D’ailleurs tout va rentrer dans l’ordre, puisque Jack est sur le point de découvrir sa soupape…

JACK BROOKS MONSTER SLAYER est une comédie d’horreur qui postillonne le sang, et à fort petit budget. Trevor Matthews est partout: coauteur, coproducteur, en plus de tenir le rôle-titre, c’est-à-dire, d’incarner ce plombier tueurs de monstres. Oui, car en plein cours du soir, brusquement, les monstres débarquent en force! C’est une invasion en règle – et Jack devra se porter défenseur de ses camarades de classe, tout en essayant de venir à bout de ses propres problèmes de rage maladive… Le glorieux Robert Englund de NIGHTMARE ON ELM STREET, dont la réputation n’est plus à faire, incarne ici le professeur de sciences, responsable de toute la catastrophe. Voyez-vous, l’invasion de monstres, c’est de sa faute. Depuis qu’il a mangé le Cœur maudit, il est en train de se métamorphoser en bête démoniaque, à tentacules, et, de surcroît, énormément affamée…

Il y a dans JACK BROOKS tout ce que vous recherchez dans un bon film de monstre bien fait. Un anti-héros inoubliable. Des acteurs de soutien hilarants. Des effets spéciaux un peu grotesques. Et une performance sublime de Robert Englund, qui fait preuve ici d’un talent insoupçonné pour le gag physique. Depuis que ce long métrage est présenté sur le circuit festivalier, il fait le bonheur des amateurs du genre, un peu partout dans le monde.

—Todd Brown (traduction David Pellerin)