Ubisoft présente...
Behind The Mask: The Rise Of Leslie Vernon
Behind The Mask: The Rise Of Leslie Vernon

Première canadienne
star En présence du réalisateur Scott Glosserman GAGNANTE: Audience Award, Gen Art

ÉUA
2006 | 92 min | 35mm
Anglais

none visionnez la bande annonce

À l'affiche

8 juillet 2006
21h30
Théâtre Hall
10 juillet 2006
15h00
Salle J.A. De Sève
13 juillet 2006
22h00
Salle J.A. De Sève

Où acheter les billets


admission.com Admission Ticket Network
www.admission.com
  

Description

La documentariste Taylor Gentry a trouvé le sujet idéal pour son premier tournage lorsque Leslie Vernon, un tueur surnaturel en herbe, communique avec elle. Vernon désire être à Glen Echo ce que Michael Myers était à Haddonfield. Il faut comprendre que dans la réalité de ce film, Freddy Krueger, Jason Voorhees et leurs homologues de films d’horreur sanglants sont aussi vrais que Ted Bundy, Ed Gein ou Donald Rumsfeld le sont pour nous. Vernon a étudié le travail de ses mentors. Il s’est entraîné à marcher lentement tout en rattrapant sa proie. Il a appris à cibler une "survivante" potentielle lorsqu’il s’interroge sur le groupe d’amis à attaquer. Il est prêt à commencer sa nouvelle carrière en tant que pire cauchemar de Glen Echo et il s’en extasie d’impatience. Taylor se rend à Glen Echo pour rencontrer Vernon et filmer son ascension sanguinaire vers l’infamie.

Quiconque ayant des souvenirs de Crystal Lake adorera cette déconstruction intelligente et hilarante du sous-genre traque-et-tranche. Ce film a connu un franc succès auprès du public du festival cinématographique South By Southwest de cette année. Ce film, selon les propres mots du réalisateur, "commence comme un film de Christopher Guest et se termine comme un film d’horreur sanglant de 1981". D’une part documentaire humoristique, d’autre part film narratif stylisé, Behind The Mask respecte totalement le genre, refusant de faire dans la satire facile grâce à un humour tranchant comme un scalpel et terriblement pince-sans-rire. En tant que satire de film d’horreur post-moderne, on a associé ce film à Scream de Wes Craven, ce qui est compréhensible mais injuste. Ce film a démoli les conventions du genre de main de maître, mais Behind The Mask va beaucoup plus loin en explorant et en parodiant les raisons plus profondes justifiant pourquoi ces films sont généralement structurés de cette manière particulière. Les acteurs principaux, Nathan Baesel et Angela Goethals, s’opposent l’un à l’autre avec brio. Robert Englund vous surprendra dans son second rôle, c’est-à-dire le propre Dr Loomis de Vernon. Même Zelda Rubinstein (Poltergeist) fait une brève apparition. Qui plus est, le film réussit presque l’impossible en modifiant sans effort l’émotion en place afin de devenir exactement ce qu’il satirise. Le nouveau réalisateur Scott Glosserman et le corédacteur David Stieve ont produit l’une des plus grandes surprises du genre de cette année.

—Mitch Davis (traduction Alex Beauvais)

"I loved the hell out of this movie… Glosserman managed to not only keep it fun while avoiding the cheese, but he made an honest to goodness great entry to the genre" - Dalyn McDougle, CREATURE CORNER

"Comparisons to Scream have been mentioned quite a bit, but that’s a little off. This is a smarter, vastly more entertaining movie" – Eric Campos, FILM THREAT

"Two severed thumbs way up" – Joe O’ Connell, AUSTIN CHRONICLE

Notes

En présence du réalisateur Scott Glosserman GAGNANTE: Audience Award, Gen Art

Site

http://www.behindthemaskthemovie.com/

Équipe de production

Réalisation: Scott Glosserman
Scénario: Scott Glosserman, David J. Stieve
Interprètes: Nathan Baesel, Angela Goethals, Robert Englund, Scott Wilson, Kate Lang Johnson
Production: Al Corley, Scott Glosserman, Michael D. Jones, Andrew Lewis, Eugene Musso, Bart Rosenblatt , David J. Stieve
Distribution: Glen Echo Entertainment

© 2006 Fantasia Festival  |  RSS Feed  |  site par Plank Plank