Ubisoft présente...
Alone With Her
Alone With Her

Première canadienne

ÉUA
2006 | 78 min | HD
Anglais

À l'affiche

20 juillet 2006
21h30
Salle J.A. De Sève
21 juillet 2006
21h30
Salle J.A. De Sève

Où acheter les billets


admission.com Admission Ticket Network
www.admission.com
  

Description

Une femme sur 12 sera un jour victime d’un traqueur, une statistique qui fait froid dans le dos quand on comprend l’ampleur des nouvelles technologies de l’espionnage et à quel point l’acquisition de ce type d’équipement est facile et abordable par le biais d’Internet et un dans les boutiques spécialisées en sol nord-américain. Avec une panoplie allant du matériel d’écoute aux mini caméras disponibles pour 50$ ou 100$, n’importe qui peut tomber dans la mire d’un espion amateur. Et c’est là l’idée dont se sert Eric Nicholas pour tricoter son récit moderne d’espion teinté d’horreur.

L’actrice mexicaine Ana Claudia campe le rôle d’Amy, une jolie mais solitaire femme se remettant d’une douloureuse rupture. À son insu, Amy est la cible d’un épieur nommé Doug Jarvis (joué par Colin Hanks de Band Of Brothers et King Kong), qui s’est introduit dans son appartement pour y installer un important système de surveillance. Le personnage de Doug, qui n’apparaît pas à l’écran dans les premières 30 minutes du film, est un nerd solitaire qui utilise l’information qui recueille dans le but de la séduire, mais Amy se rend vite compte que Doug n’est pas la personne qu’il semble être. Ses illusions romantiques fracassées, Doug révèle son côté psychopathe dangereux, il sabote les relations amoureuse d’Amy, kidnappe son chien, s’arrange pour lui faire perdre son emploi, l’empoisonne; bref, Doug veut enlever tout élément qui pourrait gâcher son but ultime: convaincre Amy qu’ils se doivent d’être ensemble.

À classer avec Fatal Attraction, The Blair Witch Project, One Hour Photo et Psycho, le second long métrage de Nicholas fixe, droit dans les yeux, un thème qu’on choisit le plus souvent d’éviter. Ce qui rend Alone With Her particulièrement éprouvant est l’approche visuelle choisie: l’histoire nous est présentée au travers des lentilles des caméras de surveillance. Les spectateurs deviennent en sorte voyeurs, mais aussi complices des actes criminels de Doug. De plus, les personnages sont pris hors champs, cadrant plus ou moins dans le champ visuel des caméras, ce qui aide à communiquer la frustration ressentie par Doug quand l’image de sa proie lui échappe. Assez évident que ces techniques rendent le thriller encore plus énervant pour un public féminin.

—Jovanka Vuckovic (traduction Carina Di Menna)

Site

http://www.watchalonewithher.com/

Équipe de production

Réalisation: Eric Nicholas
Scénario: Eric Nicholas
Interprètes: Ana Claudia Talancón, Colin Hanks, Jordana Spiro
Production: Robert and Tom Engelman

© 2006 Fantasia Festival  |  RSS Feed  |  site par Plank Plank