Ubisoft présente...
Lost, The
Lost, The

Première canadienne
star En présence du réalisateur Chris Sivertson et Actrice Erin Brown

ÉUA
2005 | 115 min | 35mm
Anglais

À l'affiche

10 juillet 2006
22h00
Théâtre Hall

Où acheter les billets


admission.com Admission Ticket Network
www.admission.com
  

Description

Quelle est la pire chose que tu aies jamais commise? L’adolescente allumeuse qui pose cette question à Ray Pye, un receleur haineux, ne s’attend absolument pas à la réponse (trop) franche qu’elle obtiendra. Quatre ans plus tôt, par pure cruauté, et sans raison aucune, Pye a massacré deux étrangers dans la forêt, sous le regard ébahi de ses amis qui n’ont ensuite jamais osé dire un seul mot à personne sur le sujet. Aujourd’hui, quatre ans plus tard, le double assassinat du terrain de camping demeure une affaire non classée, même si quelques officiers de police ont une assez bonne idée de qui a fait le coup. Le manque de preuves est vraiment la seule chose ayant fait en sorte que Ray Pye soit toujours en liberté. Libre, certes, mais en rupture sociale, puisqu’une bombe à retardement attend patiemment d’exploser, dans son âme: la question n’est plus de savoir si la déflagration aura lieu, mais bien de savoir quand elle aura lieu.

The Lost est basé sur un roman de Jack Ketchum, dont on a publié des extraits dans The Outlaw Bible of American Literature (aux côtés d’Henry Miller, William Burroughs, Hunter S. Thompson et autres). Une réalisation stylisée et un substrat infernal qui vous feront scruter les abîmes les plus ténébreux de la dissociation et de l’insensibilité adolescentes. Chris Sivertson avait fait le montage du film culte May, de Lucky McKee, et voici que McKee produit The Lost: tous deux sont de fréquents collaborateurs. Sivertson se révèle ici dans toute la force vicieuse de son pouvoir d’évocation. Son intrigue s’avère intemporelle, récupérant des éléments de la culture américaine des années ’50, et aussi des tendances d’aujourd’hui, avec plusieurs détails de 1960 à 1990, de sorte que le résultat final pourrait avoir lieu n’importe quand. Cette époque métaphorique indéterminée sied parfaitement au sujet traité: l’affreuse vérité toute nue de la violence transcendant les générations. Inconditionnel de l’écriture de Ketchum, Sivertson tenait à ne pas diluer la brutalité immanente du roman, et, tout comme dans le livre, il consacre une bonne partie de son film à échafauder un puissant sentiment d’appréhension qui, de toute façon, sera dépassé, au centuple, lorsque l’épouvantable apothéose éclaboussera tous les personnages. Allez voir ce film comme vous iriez voir un fauve grièvement blessé…

—Mitch Davis (traduction David Pellerin)

"A slice of CNN pie that corkscrews down into hell. A must see" - Tobe Hooper, director, THE TEXAS CHAINSAW MASSACRE

Notes

En présence du réalisateur Chris Sivertson et Actrice Erin Brown

Site

http://www.thelostmovie.net

Équipe de production

Réalisation: Chris Sivertson
Scénario: Chris Sivertson (from Jack Ketchum)
Interprètes: Marc Senter, Shay Astar, Alex Frost, Megan Henning, Ed Lauter
Production: Lucky McKee, Mike McKee, Shelli Merrill, Chris Sivertson
Distribution: Silver Web Productions

© 2006 Fantasia Festival  |  RSS Feed  |  site par Plank Plank