Ubisoft présente...
Pusher 3
Pusher 3

I’m The Angel Of Death
Première montréalaise
star En présence du réalisateur Nicolas Winding Refn

Danemark
2005 | 107 min | 35mm
Danois/serbe/albanais, Sous-titres anglais

none visionnez la bande annonce

À l'affiche

19 juillet 2006
22h00
Théâtre Hall

Où acheter les billets


admission.com Admission Ticket Network
www.admission.com
  

Description

À aucun prix, vous ne voulez manquer ce coriace chef-d’oeuvre de crime urbain sur pellicule, retraçant la déchéance absolue d’un homme, en vingt-quatre heures à peine. L’ouverture ne laisse rien présager de très sordide, pourtant. Milo, un père de famille d’âge mûr (interprété par le brillant acteur croate Zlatko Buric), se rend à une rencontre de type Narcotiques Anonymes. Il fait face à une tablée d’autres accros voulant s’en sortir. Aujourd’hui, dit-il, c’est le vingt-cinquième anniversaire de ma fille, je dois cuisiner pour une armée de parents et d’amis, alors ce sera très difficile de ne pas toucher à l’héroïne, mais j’en fais le serment, je ne cèderai pas! Quand il a fini de parler, le groupe lui fait ses encouragements. Milo ne demande rien de plus que d’arrêter la drogue. Milo est aussi le plus connu de tous les receleurs d’héroïne de Copenhague. Aussitôt qu’il quitte la rencontre de soutien, justement, il va voir le fournisseur en gros, mais il se retrouve avec des tas de comprimés d’ecstasy plutôt qu’avec l’héroïne qu’il avait commandée. Puisqu’il est capable d’admettre qu’il n’y connaît rien avec les nouvelles drogues, il accepte de travailler avec des entremetteurs, afin d’écouler, rapidement, son stock de pilules. Mais hélas, il est immédiatement brûlé. Il doit beaucoup d’argent, et n’a plus la possibilité de vendre pour rembourser. S’ensuit un va-et-vient entre les préparatifs d’anniversaire et les scènes de négociation pour avoir la vie sauve. Chaque fois qu’il essaie de rétablir la situation, Milo s’enfonce davantage, et le trou dans lequel il s’enfonce, de plus en plus, a des airs de fosse commune. Il s’agit d’une machination.

Comme dans le cas du film précédent, Pusher 3 constitue une production indépendante, qui s’auto-suffit, et ça n’est donc pas un prérequis d’avoir vu les autres pour saisir celui-ci. La trilogie de Nicolas Winding Refn est une vaste étude du monde interlope au Danemark, et chaque volet entre en relation avec les deux autres via certains personnages périphériques interagissant dans un univers commun. Dans les deux premiers épisodes, Milo n’était qu’un personnage secondaire (assez mortel), mais il prend ici le devant de la scène, et se révèle être en fin de compte plus effrayé et vulnérable que ceux alentour de qui il gravite. L’extraordinaire écriture de personnages a toujours été la carte de visite de Refn. Les performances de groupe «en immersion totale», également. Mais Refn s’est surpassé, puisque Pusher 3 va au-delà même de ces standards. Pusher 3 est l’un des drames criminels les plus authentiques depuis la belle époque Scorsese.

—Mitch Davis (traduction David Pellerin)

"A nervous, absorbing film that plays like a feature-length version of the paranoia-drenched pasta cooking scene from GOODFELLAS" - Eddie Cockrell, VARIETY

"Refn maintains a keen understanding of the cutthroat economics of the underworld, the many uses of violence and the internal dramas that harm his characters more than any of their competitors can" – Jason Anderson, EYE WEEKLY

Notes

En présence du réalisateur Nicolas Winding Refn

Équipe de production

Réalisation: Nicolas Winding Refn
Scénario: Nicolas Winding Refn
Interprètes: Zlatko Buric, Ilyas Agac, Marinela Dekic, Kujtim Loki, Ramadan Huseini, Slavko Labovic
Production: Henrik Danstrup, Kenneth D. Plummer, Kim Magnusson, Rupert Preston, Mikkel Berg
Distribution: Magnolia Pictures

© 2006 Fantasia Festival  |  RSS Feed  |  site par Plank Plank